Cent troisième session du Conseil du CERN

Le Conseil du CERN1, au sein duquel les représentants des 19 Etats membres de l'Organisation décident des programmes scientifiques et des ressources financières, a tenu sa cent troisième session le 15 décembre sous la présidence du professeur Hubert Curien (FR).

Rapport du Directeur général

Des énergies les plus basses à ISOLDE aux plus élevées au LHC, le Directeur général a rendu compte d'une année fructueuse. Les accélérateurs ont fonctionné mieux que jamais et le point final a été mis à la version de référence des plans du LHC.
ISOLDE produit des faisceaux radioactifs pour des applications en physique nucléaire et des particules, en astrophysique, en physique du solide, en physique atomique, en biologie et en médecine. L'étude des noyaux entourés d'un halo a été l'un des faits marquants de l'année, au cours de laquelle a aussi été approuvée une installation de post-accélération à ISOLDE. Il s'agit d'un projet-pilote important pour une installation à faisceaux radioactifs de seconde génération actuellement à l'étude en Europe, aux Etats-Unis et au Japon.

Le vénérable synchrotron à protons (PS), grâce aux améliorations considérables de ses faisceaux, a entraîné tous les accélérateurs du CERN vers des records de performances tout au long de l'année. Bien qu'âgé de plus d'un quart de siècle, le PS fait constamment l'objet d'améliorations pour répondre à l'évolution des exigences des utilisateurs du CERN.

Autre machine du CERN d'âge mûr, l'anneau d'antiprotons de basse énergie LEAR entrera en janvier dans sa dernière année d'exploitation, et tout laisse prévoir qu'il quittera la scène en beauté. En 1995, une expérience au LEAR (PS 205) a exploré un terrain vierge en étudiant des objets appelés "atomcules" dans lesquels un antiproton remplace un électron autour du noyau d'hélium.

En montant dans l'échelle des énergies, le SPS du CERN a battu tous ses propres records en 1995. Les expériences neutrino Chorus et Nomad, qui visent à percer les mystères de la matière sombre et des processus de combustion du soleil, ont l'une et l'autre recueilli un grand nombre de données dont l'analyse est déjà bien avancée. Les faisceaux d'ions plomb ont dépassé leurs intensités nominales et ouvert des perspectives alléchantes sur un nouvel état de la matière, le plasma quark-gluon (pqg), recherché depuis longtemps. Ce plasma est la "soupe primordiale" dont on pense que serait issu l'Univers.

Au LEP l'année a été dominée par les préparatifs du relèvement de l'énergie en vue du passage du LEP1 au LEP2, programmé pour l'année à venir. Un nouveau mode d'exploitation de la machine a été maîtrisé, et de nouvelles cavités accélératrices ont été installées. A la fin de l'année, le LEP a franchi sa première étape vers le LEP2, son énergie étant portée de 90 à 140 GeV, ce qui lui vaut d'être maintenant appelé LEP1,5. La machine dans sa version améliorée a fonctionné d'emblée, et les expériences ont déjà produit de nouveaux résultats. Une expérience, ALEPH, a enregistré certains événements tout à fait inattendus qui semblent difficiles à comprendre sur la base de la physique connue.

Au sommet de la gamme des énergies du CERN, prendra place le LHC, dont les plans ont été approuvés et parachevés cette année. Dans la nouvelle configuration, le LEP sera retiré du tunnel en vue de l'installation du LHC et réinstallé par la suite pour donner un collisionneur électron-proton. La conception du système de refroidissement des aimants supraconducteurs a également été revue, ce qui a réduit les coûts de construction. Le Comité consultatif pour la machine LHC, un organe indépendant composé d'experts, a approuvé les modifications apportées à la conception et félicité le chef du projet LHC pour le niveau élevé de cohésion du projet.

Les deux détecteurs polyvalents du LHC, ATLAS et CMS, a été soumis à l'examen rigoureux de comités de spécialistes, et la Commission de la recherche du CERN a recommandé au Directeur général d'approuver les deux expériences. Les physiciens de l'expérience spécialisée dans la physique des B, LHC-B, ont soumis en août une lettre d'intention, et travaillent maintenant aux spécifications techniques détaillées de leur détecteur. Le groupe ALICE, dont l'expérience étendra aux énergies du LHC la recherche du plasma quark-gluon, soumettra sa proposition technique complète au Conseil avant la fin de l'année.

En conclusion, le Directeur général a déclaré que 1995 avait été une excellente année pour la physique au CERN, avec de bons progrès vers le LEP2 et le LHC, et avait fourni des indices d'une physique nouvelle promettant de faire de 1996 une année passionnante.

Achèvement du relèvement de l'énergie du LEP

Le Conseil a convenu d'ajouter 48 cavités supraconductrices (16 de réserve et 32 nouvelles) au Grand collisionneur électron-positon (LEP) ainsi que les équipements connexes nécessaires. Le coût total du matériel - 36 MCHF - sera dégagé grâce à la réduction des dépenses d'exploitation actuelles. Les cavités supplémentaires augmenteront de 9 GeV l'énergie de l'accélérateur dans le centre de masse, la portant de 183 GeV à 192 GeV, ce qui achèvera le relèvement de l'énergie du LEP. Le supplément de 9 GeV permettra d'explorer un domaine où la probabilité de l'existence du boson de Higgs est élevée, selon les données fournies par le LEP.

Rapport du Groupe tripartite restreint

Le Conseil a approuvé le train de mesures recommandé par le Groupe tripartite restreint sur les conditions de rémunération et d'emploi du personnel du CERN.
Les principaux éléments de cet ensemble sont les suivants:

  • Traitements: Le barème des traitements de base sera relevé au 1er janvier de 1,31%, dont 0,61% sera consacré au relèvement des cotisations du personnel à la Caisse de pensions. En outre, il sera accordé au personnel un jour de congé spécial rémunéré pendant une fermeture du Laboratoire, à une date qui sera choisie par le Directeur général avec l'objectif de réduire au minimum les dépenses d'exploitation.
  • Assurance maladie: L'Organisation participera directement aux frais d'assurance maladie des pensionnés, par étapes à compter du 1er janvier 1996, de manière à atteindre en l'an 2000 une pleine participation au même niveau que celui de sa cotisation pour les membres du personnel; cela permettra de ralentir le rythme probable des augmentations futures des cotisations des membres du personnel et des pensionnés à l'assurance maladie.
  • Indemnités de non-résidence et d'installation: Pour les membres du personnel nouvellement recrutés, l'indemnité d'installation sera relevée d'un demi-mois de traitement de base lorsque les foyers sont situés à l'extérieur des Etats hôtes, et l'indemnité de non-résidence sera réduite progressivement, après l'attribution d'un contrat de durée indéterminée, sur une période de douze ans, jusqu'à ce qu'elle représente la moitié des taux actuels.
  • Les rémunérations des futurs boursiers seront réduites d'un montant équivalant à un grade, pour permettre d'augmenter le nombre des bourses dans la proportion de 10% à 15%. Parallèlement, les allocations aux futurs étudiants seront réduites de 8% environ.
  • Programme de premier emploi et programme de détachements: Le principe de l'introduction de ces deux nouveaux programmes d'emploi a été approuvé, et la Direction examinera s'il est possible de les mettre en application l'année prochaine.
  • Allocation pour frais d'études: Les actuels plafonds de remboursement sont conservés pour 1995/1996.
  • Les pensions seront relevées de 1,74% au 1er janvier 1996 (c'est-à-dire comme le barème des traitements, mais sans appliquer le coefficient d'imposition).

Etats non-membres et statut d'associés

Le Directeur général a donné un aperçu de la situation en matière de contributions éventuelles d'Etats non-membres au projet LHC. Il a mentionné en particulier la visite du Président du Conseil et du Directeur général du CERN à Washington qui aura lieu les 8-9 janvier 1996. Des négociations s'engageront avec les Etats-Unis d'Amérique au sujet de leur contribution prévue au LHC.

Le Conseil s'est déclaré disposé à créer un nouveau statut d'associés pour permettre aux Etats non-membres qui apportent des contributions financières importantes au projet LHC d'avoir leur mot à dire dans la planification et l'exploitation du projet.

Elections

  • Le professeur Hubert Curien (FR) a été réélu Président du Conseil pour une période d'un an.
  • M. Paul Levaux (BE) a été réélu Vice-Président du Conseil pour une période d'un an.
  • M. Marcello Gigliarelli Fiumi (IT) a été réélu Président du Comité des finances pour une période d'un an.
  • Le professeur J. Lefrançois, Laboratoire de l'accélérateur linéaire, Orsay (FR) a été élu Président du Comité des directives scientifiques pour une année à compter du 1er janvier 1996.
  • Le professeur Jerome I. Friedman (MIT, Cambridge, USA) a été nommé membre du Comité des directives scientifiques pour trois an à compter du 1er janvier 1996.
  • Le professeur Karl Gaemers (NIKHEF, Pays-Bas) a été nommé membre du Comité des directives scientifiques pour trois an à compter du 1er juillet 1996.
  • M. Willem C. Middelkoop (NL) a été réélu Vice-Président du Conseil d'administration de la Caisse de pensions pour un an.

Nominations de personnel supérieur

Le Conseil a décidé de créer une nouvelle Division Soutien en ingénierie et Technologies (EST) regroupant les activités de l'actuelle Division MT et d'autres activités d'appui des secteurs des accélérateurs et de la recherche.

La Direction du CERN au 1er janvier 1996

Directoire :

  • Directeur général : Chris Llewellyn Smith
  • Directeur du projet LHC : Lyndon Evans
  • Directeur de la recherche : Lorenzo Foa
  • Directeur des accélérateurs : Kurt Hübner
  • Directeur de l'Administration : Maurice Robin
  • Directeur technique et de la recherche : Horst Wenninger

Chefs de division :

  • Etudes théoriques (TH) : G. Veneziano (IT)
  • Expériences de physique des particules (PPE) : G. Goggi (IT)
  • Electronique et informatique pour la physique (ECP) : M. Turala (PL)
  • Soutien en ingénierie et Technologies (EST) : D. Güsewell (DE)
  • Informatique et réseaux (CN) : D. Williams (GB)
  • Synchrotron à protons (PS) : D. Simon (FR)
  • SPS + LEP (SL) : K. Kissler (DE)
  • Support technique (ST) : F. Ferger (DE)
  • Support administratif (AS) : J. Ferguson (GB)
  • Personnel (PE) : B. Angerth (SE)
  • Finances (FI) : A. Naudi (CH/GB)
  • Commission de l'inspection technique et de la sécurité (TIS) : B. de Raad (NL)
  • Grand collisionneur de hadrons (LHC) : J.-P. Gourber (FR)

Note(s)

1. Le CERN, Laboratoire européen pour la physique des particules, a son siège à Genève. Ses Etats membres sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, la République slovaque, la République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Fédération de Russie, Israël, le Japon, la Turquie, la Commission des Communautés européennes et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here