Le LEP sera encore là en l'an 2000

Le Conseil du CERN1, au sein duquel les dix-neuf Etats membres de l'Organisation décident des programmes scientifiques et des ressources budgétaires, a tenu le 19 juin sa 110e session sous la présidence de M. Hans C. Eschelbacher (DE).

La physique avec le LEP se poursuivra en l'an 2000

Le Grand collisionneur électron-positon du CERN a reçu aujourd'hui le feu vert pour développer tout son potentiel en restant en service pendant une année supplémentaire en l'an 2000. Les délégués participant à la 110e session du Conseil, l'organe directeur du Laboratoire, ont approuvé ce nouveau développement après une présentation minutieuse de l'intérêt scientifique et des aspects financiers de cette proposition par le Directeur général du CERN Chris Llewellyn Smith.

Le LEP est le collisionneur électron-positon dont l'énergie est la plus élevée au monde, et il constitue le plus beau fleuron des installations de recherche du CERN. Il a été construit dans les années 80 pour produire des particules appelées bosons W et Z. Pendant sept ans, le LEP a créé des bosons Z, et quelque 20 millions d'entre eux ont été analysés. En 1996, on a augmenté l'énergie des faisceaux de l'accélérateur pour permettre la production de paires de bosons W. Par la suite, on a augmenté chaque année l'énergie des faisceaux de particules du LEP et apporté ainsi la possibilité passionnante de découvrir de nouveaux phénomènes. En 1998, le LEP a pris un départ en flèche, et il produit désormais couramment des collisions à l'énergie record de 189 GeV. L'année prochaine, le LEP atteindra son énergie de collision maximum de 200 GeV. L'étude des collisions électron-positon à cette énergie est une opportunité qu'aucun autre laboratoire ne pourra offrir avant une décennie au moins. Après que la résolution a été entérinée, le Directeur général a remercié ceux des Etats membres qui ont apporté des contributions supplémentaires au budget de l'Organisation afin de prolonger la durée de l'exploitation du LEP.

Progrès du LHC

Le professeur Llewellyn Smith a fait état de progrès excellents sur la voie de la construction du Grand collisionneur de hadrons (LHC), le projet de futur accélérateur du CERN. Les transformations nécessaires pour rendre la chaîne d'accélérateurs actuelle du CERN compatible avec le LHC sont en bonne voie. Les travaux de génie civil ont commencé, et le premier prototype en vraie grandeur d'aimant du LHC a été essayé avec succès. Les travaux de R&D qui se poursuivent paraissent de nature à améliorer encore la conception des aimants avant le début de la production à plein régime. Le Directeur général a souligné que des contrats représentant environ 40% du coût total du LHC avaient déjà été attribués, et ce dans les limites des prévisions budgétaires.

Les expériences LHC progressent également comme prévu. Les travaux de construction des deux grandes expériences polyvalentes, ATLAS et CMS, ont déjà commencé. Chacune de ces collaborations comprend plus de 1500 physiciens relevant de plus de 150 instituts dans 35 pays. Une étape importante de la collaboration internationale dans le domaine scientifique a été franchie au début de l'année lorsque les deux collaborations se sont accordées sur tous les aspects de la construction des énormes détecteurs en signant les protocoles d'accord qui déterminent jusqu'au moindre détail qui fera et paiera quoi.

Les progrès du projet LHC ont été salués au nom des deux organismes de financement américains, le Département de l'énergie (DoE) et la Fondation nationale pour la science (NSF), par M. Peter Rosen du DoE qui a déclaré: "Il est encourageant de voir l'accélérateur et les détecteurs passer de la phase de la R&D à celle de la construction et de savoir que le projet avance selon le calendrier et dans les limites budgétaires." Le représentant du Japon, Mr Akiba, coordinateur des programmes scientifiques internationaux au Monbusho, a fait écho à ces propos en déclarant: "Je suis très heureux que le Japon puisse contribuer au déroulement régulier de ce très important projet scientifique. J'espère aussi que les relations de coopération entre le Monbusho et le CERN se renforceront encore dans l'avenir." Il s'exprimait ainsi deux jours après que la Diète du Japon eut officiellement approuvé une troisième contribution au LHC, élevant l'apport total de ce pays au projet à 150 millions de francs suisses. Le Président du Conseil et le Directeur général ont l'un et l'autre exprimé leur reconnaissance pour la généreuse contribution du Japon au projet LHC.

Nominations

Le professeur Walter Majerotto (AT) a été nommé Vice-Président du Conseil pour une période d'un an à compter du 1er juillet 1998.

Le Président du Conseil a annoncé la structure de la Direction à partir du 1er janvier 1999, date à laquelle le professeur Luciano Maiani, Directeur général désigné, entrera en fonction pour cinq ans.

Directeurs

Le professeur Roger Cashmore (GB) est nommé Directeur des programmes des collisionneurs du 1er janvier 1999 au 31 décembre 2001.

Le professeur Claude Détraz (FR) est nommé Directeur des programmes avec cibles fixes et des programmes futurs du 1er janvier 1999 au 31 décembre 2001.

M. Lyndon Evans (GB) restera chef du projet LHC pour trois ans à compter du 1er janvier 1999.

M. Horst Wenninger (DE) est nommé Directeur du transfert de technologie et du calcul scientifique du 1er janvier 1999 au 31 mai 1999.

M. Hans F. Hoffmann (DE) est nommé Directeur du transfert de technologie et du calcul scientifique du 1er juin 1999 au 31 décembre 2001.

M. Kurt Hübner (AT) restera Directeur des accélérateurs pour deux ans à compter du 1er janvier 1999.

M. Jürgen May (DE) est nommé Directeur technique du 1er janvier 1999 au 31 décembre 2001.

M. Maurice Robin (FR) restera Directeur de l'Administration pour trois ans à compter du 1er janvier 1999.

Chefs de division

Le professeur Manuel Delfino (ES) est nommé chef de la Division Technologie de l'information (IT) du 1er janvier 1999 au 31 décembre 2001.

M. Dietrich Güsewell (DE) est reconduit dans ses fonctions de chef de la Division Soutien en ingénierie et technologies (EST) du 1er janvier 1999 au 31 décembre 1999.

M. Philippe Lebrun (FR) est nommé chef de la Division LHC du 1er janvier 1999 au 31 décembre 2001.

Les chefs de toutes les autres divisions restent en fonction jusqu'au 31 décembre 1999.

Note(s)

1. Le CERN, Laboratoire européen pour la physique des particules, a son siège à Genève. Ses Etats membres sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, la Slovaquie, la République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Fédération de Russie, les Etats-Unis, Israël, le Japon, la Turquie, la Commission des Communautés européennes et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here