Incendie au CERN

La tente étanche dans laquelle le feu s'est déclaré.

La tente étanche dans laquelle le feu s'est déclaré.

Le 26 janvier à 9h15 un feu s'est déclaré lors du démontage d'une partie d'un détecteur de particules. Cet appareil était composé de 80 plaques d'uranium appauvri utilisé pour son fort pouvoir d'absorption des particules. L'uranium appauvri n'est que très faiblement radioactif. Le travail était effectué par deux personnes d'une entreprise spécialisée à l'intérieur d'une tente étanche avec un sas d'entrée. La tente elle-même était installée dans le grand hall Nord d'expérimentation sur le site de Prévessin.

En sortant la première plaque, de la poussière d'uranium est tombée sur le sol et s'est enflammée spontanément. Ce phénomène peut se produire avec des fines particules de métaux comme par exemple le magnésium. Les plaques elles-mêmes ne peuvent pas prendre feu.

Les deux techniciens ont immédiatement alerté les pompiers du CERN qui étaient sur place cinq minutes plus tard. L'incendie, qui est resté confiné à l'intérieur de la zone fermée, a été rapidement éteint.

Après l'extinction du feu, les mesures effectuées par le Groupe Radioprotection du CERN ont montré qu'il n'y avait pas eu de contamination radioactive ni chimique à l'extérieur de la zone protégée. Les deux techniciens qui effectuaient les travaux portaient des vêtements et des équipements spécialisés. Ils n'ont pas été contaminés. Le personnel présent dans le grand hall Nord a également été contrôlé. La zone fermée où les travaux de démontage ont lieu sera nettoyée par une entreprise spécialisée.

Note technique

L'uranium appauvri, produit résiduel du processus d'enrichissement de l'uranium, est très lourd et parfois utilisé à la place du plomb comme lest et contrepoids dans les avions et les bateaux.

Quand la poussière d'uranium appauvi brûle, il se forme des oxydes d'uranium qui sont toxiques. Dans le cas de l'incendie au CERN, cette contamination toxique a été contenue dans la zone spéciale.

Note(s)

* Le CERN, Laboratoire européen pour la physique des particules, a son siège à Genève. Ses Etats membres sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, la Slovaquie, la République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.  La Fédération de Russie, les Etats-Unis, Israël, le Japon, la Turquie, la Commission des Communautés européennes et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here