Signature d'un accord de coopération entre l'Equateur et le CERN

Un nouvel accord de coopération scientifique et technologique a été signé officiellement le 15 juin 1999 à Genève par S. E. l'ambassadeur Luis Gallegos Chiriboga, de la mission permanente de l'Equateur à Genève, et le professeur Luciano Maiani, Directeur général du CERN*. Le professeur Maiani a déclaré: "Cet accord marque un important pas en avant dans les relations qu'entretient notre Laboratoire avec les physiciens d'Amérique latine. Nous sommes enchantés de donner un caractère formel à nos contacts avec la communauté scientifique de l'Equateur."

Des physiciens équatoriens ont déjà participé à des expériences du CERN, en particulier à L3, et à la suite cet accord ils continueront de contribuer au programme scientifique du CERN. Des physiciens et ingénieurs de divers centres et universités équatoriens travaillent actuellement à la création d'une plate-forme commune pour affermir leur collaboration avec le CERN. L'intensification de ces relations sera d'un intérêt mutuel. Le CERN profitera de la participation de la communauté des physiciens équatoriens des particules à son programme scientifique, et les scientifiques et ingénieurs équatoriens profiteront des possibilités de formation uniques que leur offrira un travail avec les technologies les plus avancées pour des expériences d'avant-garde.

Bien que le CERN soit essentiellement un laboratoire européen, des physiciens du monde entier, en particulier du Canada, de la Chine, des Etats-Unis, de l'Inde, d'Israël et du Japon collaborent dans le cadre de ses expériences. Cet accord de coopération permettra à des scientifiques équatoriens de partager leur expérience avec des collègues du monde entier en travaillant à la pointe de la technologie et de la recherche. Le CERN tirera profit de l'apport intellectuel des scientifiques équatoriens de haut niveau qui contribueront à ses programmes futurs.

Des accords de coopération similaires ont été signés avec d'autres pays d'Amérique latine, à savoir l'Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Mexique et le Pérou. La signature aujourd'hui de cet accord marque un nouveau pas en avant pour la science fondamentale dans le monde entier.

Note(s)

* Le CERN, Laboratoire européen pour la physique des particules, a son siège à Genève. Ses Etats membres sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, la Slovaquie, la République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.  La Fédération de Russie, les Etats-Unis, Israël, le Japon, la Turquie, la Commission des Communautés européennes et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here