Signatures de l'invisible

"Signatures de l'invisible" est une collaboration sans précédent entre des artistes et des physiciens contemporains, qui vise à contribuer à la redéfinition des rapports entre la science et l'art. Cette manifestation est organisée conjointement par le London Institute – la plus grande école de création artistique du monde et le CERN* le plus grand laboratoire mondial de physique des particules.

Douze artistes plasticiens de premier plan:

  • Roger Ackling (GB)
  • Jérôme Basserode (FR)
  • Sylvie Blocher (FR)
  • Richard Deacon (GB)
  • Bartholomeu dos Santos (PT)
  • Patrick Hughes (GB)
  • Anish Kapoor (GB)
  • Ken McMullen (GB)
  • Tim O'Riley (GB)
  • Paola Pivi (IT)
  • Helen Storey (GB)
  • Monica Sand (SE)

originaires de cinq pays européens travaillent avec des scientifiques et techniciens du CERN à la réalisation d'œuvres d'art originales répondant aux préoccupations de la physique moderne. Elles seront exposées dans de grandes galeries en Europe, au Japon et aux États-Unis.

La recherche en physique au XXe siècle a une incidence quotidienne sur chacun d'entre nous, qu'il s'agisse des ordinateurs, de l'énergie nucléaire, de l'armement atomique, des puces électroniques, de la télévision, de l'Internet ou de la vidéo. Pourtant, le monde de l'art s'est peu intéressé ou a peu réfléchi à ce gigantesque changement de culture, peut-être parce que la science n'a pas été considérée comme une activité culturelle, mais comme un domaine hermétique et difficile, réservé à une petite communauté de spécialistes et généralement ignoré par les artistes. Paradoxalement, la société est en grande partie tributaire de la compétence scientifique mais le monde de l'art, qui est le miroir de cette société, a largement négligé cette réalité.

Les lois de la physique ne sont pas évanescentes. Bien qu'elles ne soient plus intuitives, la relativité, l'antimatière, la mécanique quantique expliquent comment la Nature fonctionne. Tôt ou tard, l'artiste devra relever le défi de représenter et commenter ces fondements de la vie humaine. L'occasion n'a jamais été aussi propice, à l'heure où les médias modernes, la vidéo, l'infographie, qui sont des retombées directes de la recherche en physique, offrent de nouvelles possibilités d'illustrer des concepts scientifiques assurément abscons.

Après des visites préparatoires qui leur ont permis de discuter avec des physiciens, d'observer les expériences et de comprendre ce dont sont capables les ateliers du CERN, tous les artistes sont maintenant à l'œuvre sur place. Parmi leurs projets, des gravures inspirées par des collisions de particules, des installations autour de plomb romain non radioactif, des sculptures métalliques réalisées en collaboration avec des techniciens des ateliers du CERN, du graphisme informatique, la confection d'estampes, une collection de créations de mode, de l'art vidéo.

Il est déjà manifeste que les représentants des deux cultures, les artistes et les scientifiques, cherchent et expérimentent, avec des outils différents, certes, mais unis par la curiosité et la passion. "Signatures de l'invisible" montre que l'art et la science peuvent se féconder mutuellement de manière étonnante si les réseaux nécessaires sont créés pour faciliter les contacts entre les chercheurs de culture différente.

Calendrier des expositions :

Février - avril 2001: Londres, Atlantis Gallery
Novembre 2001 - février 2002 : Genève, Centre d'Art Contemporain
Avril - juin 2002 : Stockholm
Novembre 2002 - février 2003 : Lisbonne, Galerie Gulbenkian
Avril - juin 2003 : France
Novembre 2003 - février 2004 : Japon/USA
Avril - juin 2004 : Athènes/USA/Japon/Australie

Contact au London Institute :

Michael Benson, Project Manager
65 Davies Street, London W1Y 2DA
Tel. 0044 (0) 20 7514 8087
Fax. 0044 (0) 20 7514 6248
email : m.benson@linst.ac.uk

Note(s)

* CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire a son siège à Genève. Ses Etats membres sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, la Slovaquie, la République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Fédération de Russie, les Etats-Unis, Israël, le Japon, la Turquie, la Commission des Communautés européennes et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here