Le CERN fête le LEP - l'accélérateur qui a changé le visage de la physique des particules

Des membres de gouvernements de pays du monde entier se sont réunis au CERN le 9 octobre pour célébrer les succès du Grand collisionneur électron-positon LEP, l'accélérateur de particules vedette du Laboratoire. Au cours des onze années de sa vie active, le LEP a beaucoup enrichi la somme des connaissances acquises par l'humanité sur l'Univers, mais il a aussi transformé la manière dont se fait la recherche physique et il s'est révélé un très bon terrain de formation pour de jeunes professionnels dans de nombreux domaines.

La célébration s'est déroulée dans l'un des gigantesques halls d'expérimentation du Laboratoire et l'assistance, composée de scientifiques et d'hommes politiques, a pu écouter les discours des personnalités suivantes:

Prof. Luciano Maiani, Directeur général du CERN

 

Prof. Martinus Veltman, prix Nobel 1999

 

M. Adolf Ogi, Président de la Confédération suisse

Suisse

M. Roger-Gérard Schwartzenberg, ministre de la recherche scientifique

France

Mme Edelgard Bulmahn, ministre de l'éducation et de la recherche

Allemagne

Lord Sainsbury of Turville, ministre de la recherche scientifique

Royaume-Uni

Prof. Ortensio Zecchino, ministre de l'université et de la recherche scientifique et technique

Italie

Mme Anna Birules, ministre de la recherche scientifique et de la technologie

Espagne

Prof. Andrzej Wiszniewski, ministre de la recherche scientifique

Pologne

M. Lubomir Fogas, vice-premier ministre

République slovaque

Prof. Dimitar Dimitrov, minsitre de l'éducation et de la recherche scientifique

Bulgarie

Prof. Mariano Gago, ministre de la recherche scientifique et de la technologie

Portugal

M. Philippe Busquin, Commissaire pour la recherche scientifique

Union européenne

Les orateurs ont salué l'importance de l'apport du CERN aux progrès dans la connaissance des lois fondamentales de la Nature et ils ont également souligné que la recherche fondamentale peut contribuer largement à la prospérité économique future.

La cérémonie s'est achevée par un ballet créé spécialement à cette occasion par le chorégraphe mondialement connu Maurice Béjart et exécuté par l'Ecole de danse Rudra-Béjart de Lausanne.

Le premier faisceau du LEP a circulé le 14 juillet 1989. Un mois après, les premières collisions électron-positon produisant des particules Z étaient observées, et vers la fin de l'année les quatre expériences LEP, ALEPH, DELPHI, L3 et OPAL, avaient publié leurs premiers résultats. Celui d'entre eux qui eut la portée la plus considérable fut la découverte que la Nature avait réparti les particules fondamentales en trois familles distinctes. Toute la matière ordinaire est constituée des particules de la famille la plus légère. La raison pour laquelle il existe deux répliques plus lourdes de cette famille reste un mystère qu'il appartiendra aux futurs physiciens de résoudre. Les expériences LEP se sont employées à mesurer avec une extrême précision les propriétés des particules W et Z et maintenant, alors que l'accélérateur parviendra bientôt au terme de sa carrière, les premiers indices d'un ère nouvelle et passionnante de la physique ont été observés récemment. Un cadre théorique pour expliquer la distribution des masses des particules fondamentales a été proposé, mais non vérifié. Une confirmation pourrait venir sous la forme d'une nouvelle particule, la particule de Higgs. L'ensemble des quatre expériences LEP a observé en effet des phénomènes qui pourraient s'expliquer par la production de particules de Higgs, mais ils pourraient être dus aussi à des processus connus. Seul l'avenir le dira.

Les collaborations des expériences au LEP ont une taille qui varie d'environ 300 à plus de 700 physiciens appartenant à des instituts du monde entier. Cette coopération à un niveau sans précédent n'aurait pas pu être possible sans une communication de tout premier ordre, et c'est ce besoin qui a été à l'origine de l'invention du World Wide Web au CERN. Les leçons du LEP fournissent des repères utiles pour les expériences en préparation avec le successeur du LEP, le Grand collisionneur de hadrons LHC, qui sera mis en service en 2005. L'effectif des collaborations se comptera alors en milliers. L'expérience acquise au LEP aura été précieuse pour le gestion de la recherche physique au niveau mondial.

Pendant toute la vie du LEP, des milliers d'étudiants de troisième cycle ont travaillé aux expériences et acquis le savoir-faire nécessaire pour travailler dans un environnement multinational de haute technologie. La moitié d'entre eux environ poursuivent une carrière dans la recherche en physique des particules, mais le reste est absorbé par le secteur privé dans des domaines aussi divers que l'informatique, l'enseignement ou les finances, ainsi que dans les industries de haute technologie qui ont été les partenaires du CERN dans l'aventure du LEP. A l'heure où des personnalités du monde entier se rendent au CERN pour rendre hommage au LEP, à ses expériences et aux personnes grâce auxquelles tout cela fut possible, le moment est propice à une réflexion sur la manière dont le plus brillant élément du programme de recherche du CERN a contribué à façonner un avenir brillant pour la recherche fondamentale à l'échelle mondiale, ainsi que sur le partenariat de cette recherche avec la société dans son ensemble.

Note(s)

Le CERN, Laboratoire européen pour la physique des particules, a son siège à Genève. Ses Etats membres sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Fédération de Russie, Israël, le Japon, la Turquie, les Etats-Unis, la Commission des Communautés européennes et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here