Le CERN accueille la 17ème Conférence sur la technologie des aimants

Du lundi 24 au vendredi 28, le CERN*, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, accueillera au Centre international de conférences de Genève la 17ème Conférence internationale sur la technologie des aimants (MT), la plus importante conférence internationale consacrée exclusivement aux aimants et à leurs applications.

La physique des particules moderne dépend des électro-aimants. Elle s'en sert pour guider et focaliser des particules élémentaires comme les protons et les électrons, mais également les ions, dans des accélérateurs et analyser les résultats de leurs interactions dans des détecteurs. Des systèmes comprenant des milliers d'aimants constituent l'épine dorsale des accélérateurs du CERN. Le Grand collisionneur de hadrons, un accélérateur en cours de construction au CERN qui projettera des protons ou des ions les uns contre les autres à des énergies inégalées à ce jour et permettra aux scientifiques de recréer les conditions qui prévalaient peu après le "big-bang", sera équipé principalement d'aimants supraconducteurs. Ces aimants, qui n'offrent aucune résistance au passage du courant électrique, sont à la pointe de la technologie ; ils fonctionneront à une température de - 272°C. En outre, des aimants gigantesques d'une taille, d'une puissance et d'une complexité sans précédent sont des éléments indispensables pour identifier les particules dans les détecteurs des expériences LHC. Les aimants jouant un rôle si important au CERN, il n'est pas surprenant que le Laboratoire soit l'hôte cette année de la Conférence MT.

Cela ne veut pas dire pour autant que les physiciens des particules soient les seuls qui s'intéressent aux aimants. Les participants (plus de 700, soit deux fois plus que lors des deux précédentes réunions) viennent du monde entier et sont issus des disciplines les plus diverses.

La conférence MT portera sur des projets majeurs et les derniers progrès concernant tous les aspects de la science, de la technologie et de l'utilisation des aimants. Outre des sujets classiques comme les accélérateurs de particules, la fusion nucléaire pour la production d'électricité, les machines électriques et les équipements de production et de distribution d'électricité, la production de champs magnétiques élevés pour la biologie et la recherche sur les matériaux, des thèmes connexes seront abordés tels la médecine et les transports publics. On recense un nombre toujours plus grand d'hôpitaux dans le monde qui utilisent désormais l'imagerie par résonance magnétique (IRM) pour le dépistage des tumeurs et les champs magnétiques pour le marquage biochimique, y compris pour l'imagerie fonctionnelle du cerveau humain. Des exposés intéressants sur tous ces sujets seront présentés lors de la conférence. La sustentation magnétique, qui relevait jadis de la science-fiction, suscite depuis quelques années l'intérêt de l'industrie du transport en Chine, au Japon et en Suisse. Les projets et les dernières évolutions concernant les trains à sustentation magnétique seront présentés pendant la conférence. Une trentaine d'entreprises de la haute technologie ont également été attirées par la conférence et présenteront leurs produits dans le hall d'exposition principal.

Les journalistes sont les bienvenus à la conférence. Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter Neil Calder.

Note(s)

* Le CERN, Laboratoire européen pour la physique des particules, a son siège à Genève. Actuellement, ses Etats membres sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Fédération de Russie, Israël, le Japon, les Etats-Unis d'Amérique, la Turquie, la Commission des Communautés européennes et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here