Le CERN présente le programme de bourses Marie Curie

Le CERN1 deviendra la vitrine de la science européenne les 3 et 4 octobre prochains en accueillant un atelier des boursiers Marie Curie, financés par l'Union européenne (UE), qui travaillent dans divers branches de la physique et de la technologie. Le programme Marie Curie offre à de jeunes chercheurs de tout le continent la possibilité d'aller travailler dans les meilleurs laboratoires européens correspondant à leur domaine ; il constitue un élément clé de la stratégie élaborée par l'Union en vue de créer un espace européen de la recherche.

L'atelier fera le point sur le programme Marie Curie et donnera à une cinquantaine de boursiers de nombreuses disciplines l'occasion d'échanger leurs expériences. Un grand nombre d'entre eux présenteront leurs objectifs de recherche et le rôle que joue le programme pour les aider à les atteindre.

Les deux jours de conférence seront marqués par l'intervention de Théodore Papazoglou, de la Commission des bourses Marie Curie de l'UE, qui donnera un avant-goût du sixième programme-cadre européen pour la recherche (PCRD6). Le PCRD6 s'est résolument fixé comme but de créer un espace européen de la recherche, en mettant l'accent sur l'intégration de la recherche scientifique par-delà les frontières, dans des domaines aussi variés que la technologie de l'information et le développement durable. Au total, ce sont 11 500 manifestations d'intérêt qui ont été reçues pour ce programme-cadre avant le délai fixé au 7 juin, et un appel à propositions sera lancé ultérieurement dans l'année..

Les présentations des boursiers qui, grâce au programme Marie Curie, ont voyagé loin pour leur travaux, couvriront un éventail de disciplines allant de la physique pure à la technologie pratique. Miguel Torres (Espagne), qui travaille actuellement sur la physique des supernovae en Italie, Florence Jolly (France), qui étudie la microélectronique en Italie également, et Nicolay Nikolaev (Bulgarie), qui œuvre sur les techniques de microlithographie à l'Institut Fraunhofer des circuits intégrés d'Erlangen, en Allemagne, seront au nombre de ces orateurs.

Le directeur général du CERN, Luciano Maiani, ouvrira l'atelier avec une discussion sur le rôle des grands laboratoires de recherche et centres d'excellence. Dans son discours de clôture, Maurice Jacob, ancien président de la Société européenne de physique, évoquera l'importance de la physique dans la société d'aujourd'hui, fondée sur le savoir.

REMARQUES A L'ATTENTION DES REDACTEURS EN CHEF :

Pour plus d'informations, consultez le site web.

Contact au CERN: Monica Pepe-Altarelli, Division Resources Humaines, 1211 Geneva 23, Switzerland,
Tel.+41 22 767 4473, Email : Monica.Pepe.Altarelli@cern.ch

Durant l'atelier, M. Papazoglou répondra aux questions sur la recherche dans l'UE, M. Jacob traitera de la science dans une société basée sur le savoir, et les boursiers Marie Curie seront à votre disposition pour tout autre commentaire.

Le CERN accueille actuellement une vingtaine de boursiers Marie Curie.

Note(s)

1. Le CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est basé à Genève. Actuellement ses états membres sont l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, la République Tchèque, le Danemark, la Finlande, la France, l'Allemagne, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, les Pays Bas, la Norvège, la Pologne, le Portugal, la République de Slovaquie, l'Espagne, la Suède, la Suisse et le Royaume Uni. Israël, le Japon, la Fédération de Russie, les Etats Unis d'Amérique, la Turquie, la Commission Européenne et l'UNESCO ont un statut d'observateur.

You are here