Le CERN accueille la Conférence sur le rôle de la science dans la société de l'information (RSSI)

Les 8 et 9 décembre, le CERN1 accueillera la Conférence sur le rôle de la science dans la société de l'information (RSSI), en partenariat avec l'UNESCO, le Conseil international pour la science, et l'Académie des sciences du Tiers monde. Manifestation complémentaire de la première phase du Sommet mondial de la société de l'information (Genève, 10-12 décembre), la conférence RSSI est une initiative de base ayant pour but de mettre la science à l'ordre du jour du sommet. Des points de presse seront organisés lors de la conférence pour faire part aux journalistes du fruit de cette réflexion à l'intersection de la science, la communication et la société.

De nos jours, les scientifiques collaborent avec enthousiasme, et trouvent des moyens révolutionnaires d'envoyer des informations dans le monde entier à des vitesses toujours plus grandes. Mais la communauté scientifique, bien qu'elle ait apporté l'impulsion et le savoir-faire technique à la base d'un grand nombre de technologies de l'information et de la communication (TIC) de pointe, n'a joué qu'un rôle mineur dans la recherche du meilleur emploi de ces techniques.

« S'agissant des technologies de la communication, les scientifiques ont des années d'avance sur les autres composantes de la société », a déclaré Hans Hoffmann, directeur du groupe Calcul scientifique et transfert de technologie. «Nous sommes donc bien placés pour voir comment ces technologies pourront s'appliquer à d'autres types de problèmes dans un futur proche. »

Tim Berners-Lee, l'inventeur du Web, Onno Purbo, militant indonésien des technologies de l'information et de la communication, et Ion Iliescu, président de la Roumanie, prendront la parole à la conférence, ainsi que de nombreux scientifiques, responsables et membres de la société civile de haut niveau. « Le savoir est un véritable catalyseur du développement, notamment lorsqu'il se combine à l'énorme potentiel des technologies de l'information et de la communication », estime Adama Samassékou, président du comité de préparation du Sommet mondial, qui interviendra au RSSI. « L'utilisation innovante de ces technologies nous permet de diffuser aussi bien les savoirs traditionnels que les découvertes scientifiques auprès de tous les peuples du monde comme jamais auparavant, et nous donne la possibilité d'accroître notre savoir collectif et d'améliorer nos connaissances mutuelles. »

« Oracle se réjouit d'être associé à la Conférence sur le rôle de la science dans la société de l'information. Notre technologie apporte en effet une contribution essentielle à la société de l'information et à la recherche scientifique au CERN », a déclaré Juan Rada, vice-président d'Oracle Corporation, qui interviendra aussi lors de la conférence.

Au cours de la première demi-journée de la conférence, des orateurs exposeront en séance plénière leur point de vue sur le passé, le présent et le futur de la science, des TIC et de la société. Le lendemain matin, les participants se répartiront en séances parallèles, consacrées chacune à approfondir l'un des cinq domaines suivants : technologies catalysantes, développement économique, santé, environnement et éducation. Les séances plénières reprendront l'après-midi, pour un compte rendu des séances parallèles, une table ronde prospective et une allocution de clôture.

Certains des orateurs répondront à des questions sur leurs interventions lors d'un des trois points de presse. Les journalistes peuvent s'inscrire à la conférence. Pour information, cette conférence sera uniquement donnée en anglais.

Parallèlement à la conférence, le CERN organisera un forum sur la science et la société de l'information dans le cadre de l'exposition « TIC pour le développement » qui se tiendra à Palexpo, à Genève, pendant le Sommet mondial. Ce forum sera pour les organisations scientifiques l'occasion de présenter leurs initiatives relatives aux TIC, et il permettra aussi de montrer le premier serveur Web et de donner des informations sur le CERN et la conférence RSIS. L'exposition sera ouverte au public du 9 au 13 décembre.

La conférence sera retransmise en direct sur le web à l'adresse suivante: http://webcast.cern.ch/live.php.

Notes aux rédactions

L'acronyme CERN désigne l'Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, le plus grand centre mondial de recherche fondamentale. Fondé en 1954, le Laboratoire a été l'une des premières réalisations communes de l'Europe ; il compte aujourd'hui 20 Etats membres et a conclu des accords de coopération officiels avec plus de 30 autres pays dans le monde entier.

L'objectif premier de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture est de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité dans le monde en resserrant, par l'éducation, la science, la culture et la communication, la collaboration entre nations, afin d'assurer le respect universel de la justice, du droit, des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples.

Créé en 1931, le Conseil international pour la science (CIUS) est une organisation non gouvernementale dont la mission est de renforcer la science internationale au bénéfice de la société. Elle rassemble des organisations scientifiques nationales (101) et des associations scientifiques internationales (27).

L'Académie des sciences du Tiers monde (TWAS) est une organisation internationale autonome fondée en 1983 à Trieste (Italie). Elle compte plus de 600 membres et membres associés élus parmi les plus éminents scientifiques du monde et a pour principal but de promouvoir les compétences et l'excellence scientifiques pour un développement durable dans l'hémisphère Sud.

Informations complémentaires

Shawna Williams, responsable de l'information pour la conférence RSSI, tel. +41 22 767 3559, courriel Shawna.Williams@cern.ch

La conférence RSSI est parrainée par Oracle, la république et canton de Genève, la direction du développement et de la coopération, l'Institut de Santa Fe, le Conseil britannique de la recherche en ingénierie et en physique, le Conseil britannique de la recherche en physique des particules et en astronomie, le ministère espagnol des sciences et des techniques, le Conseil suédois de la recherche, et l'Université virtuelle africaine.

Note(s)

1. Le CERN, le Laboratoire européen pour la physique des particules, a son siège à Genève. Il compte actuellement vingt Etats membres : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. L 'Inde, Israël, le Japon, la Fédération de Russie, les Etats-Unis d'Amérique, la Turquie, la Commission européenne et l 'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here