Un nouveau protocole comme cadeau offert au CERN à l'occasion de son 50e anniversaire

Genève, le 18 mars 2004. Neuf des 20 Etats membres du CERN* ont signé aujourd'hui un nouveau protocole sur les privilèges et immunités qui aligne le CERN sur d'autres organisations intergouvernementales européennes comme l'Agence spatiale européenne (ESA) et l'Observatoire européen austral (ESO), qui bénéficient déjà du statut international dans tous leurs Etats membres.

Le CERN jouit déjà du statut international dans ses Etats hôtes. La Suisse le lui a accordé en 1955, et lorsque le domaine du CERN a été étendu de part et d'autre de la frontière franco-suisse en 1965, la France a également reconnu le statut international de l'Organisation. Ce nouveau protocole étend cette reconnaissance à tous les Etats membres de l'Organisation. Cela allégera sensiblement la charge administrative pesant sur le CERN en rationalisant les transactions avec les instituts et entreprises des Etats membres, et facilitera aussi un éventuel futur élargissement.

Tout en revêtant pour l'Organisation un intérêt pratique immédiat, ce protocole est également doté d'une valeur symbolique importante pour l'avenir. Le protocole est ouvert non seulement à la signature des Etats membres du CERN, mais également aux autres Etats collaborant avec lui. "Même si aujourd'hui, cela semble symbolique", a expliqué le Directeur général du CERN, Robert Aymar, dans une allocution au Conseil, l'organe de tutelle de l'Organisation, "je pense que dans le futur, avec la globalisation croissante de la physique des particules, cela pourra aider le CERN à conserver une force scientifique de premier plan."

Les signatures recueillies aujourd'hui portent à onze le nombre des Etats membres acceptant d'accorder au CERN la personnalité juridique internationale pleine et entière. Tous les autres Etats membres de l'Organisation ont lancé les procédures qui leur permettront de signer le protocole dans un proche avenir.

"J'aimerais considérer ce protocole comme un cadeau offert au CERN par ses Etats membres à l'occasion de son 50e anniversaire" a déclaré M. Aymar aujourd'hui.

Note(s)

* Le CERN, le Laboratoire européen pour la physique des particules, a son siège à Genève. Il compte actuellement vingt Etats membres : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. L'Inde, Israël, le Japon, la Fédération de Russie, les Etats-Unis d'Amérique, la Turquie, la Commission européenne et l 'UNESCO ont le statut d'Observateur.

You are here