Le CERN confirme l'objectif d'une mise en service du LHC en 2007

Le 23 octobre dernier, une joyeuse animation régnait dans la Salle de contrôle de Prévessin. Au premier essai, un faisceau était envoyé avec succès le long des 2,5 kilomètres de la nouvelle ligne de transfert de faisceau TI8 entre le SPS et le LHC, jusqu'à quelques mètres du tunnel LHC

Le 23 octobre dernier, une joyeuse animation régnait dans la Salle de contrôle de Prévessin. Au premier essai, un faisceau était envoyé avec succès le long des 2,5 kilomètres de la nouvelle ligne de transfert de faisceau TI8 entre le SPS et le LHC, jusqu'

Genève, le 17 décembre 2004. Prenant la parole ce jour à la 131e session du Conseil du CERN1, le Directeur général de l'Organisation, Robert Aymar, a confirmé que la première priorité était de maintenir l'objectif d'une mise en service du Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN en 2007.

Les préparatifs pour le projet LHC progressent bien, et près de la moitié des éléments les plus complexes sur le plan technique – les masses froides des aimants dipolaires qui guideront les protons de haute énergie autour de l'anneau de 27 kilomètres du LHC – ont été livrés au CERN. En octobre, la nouvelle ligne de transfert qui transportera les protons depuis le Supersynchrotron à protons jusqu'au tunnel du LHC a fonctionné dès la première tentative. Cette ligne a pour base 540 aimants fournis par l'Institut Budker de physique nucléaire à Novossibirsk, et elle a été établie avec l'aide d'une équipe de cet institut.

A la suite de la découverte, en 2004, de défectuosités sur des éléments, récemment installés, du système qui distribuera les fluides de refroidissement cryogéniques autour de l'anneau, l'installation qui avait commencé en 2003, a dû être arrêtée. Toutefois, après une collaboration intensive entre le CERN et l'entreprise concernée, des corrections techniques ont été apportées, et en octobre la fabrication de nouveaux éléments exempts de défauts a commencé. La réparation des éléments défectueux a débuté en novembre et les premiers équipements modifiés ont été installés avec succès dans le tunnel du LHC.

Diverses solutions pour combler le retard ont été considérées et une stratégie a été établie concernant les mesures à prendre pour limiter les effets sur le calendrier général du LHC. Une option qui avait été envisagée consistait à fermer l'accélérateur SPS en 2006 afin de libérer des ressources humaines pour l'installation du LHC. Ce ne sera pas nécessaire cependant, car on suppose que des techniciens d'autres laboratoires employant des accélérateurs pourront être détachés pendant quelques mois pour aider à la mise en service du LHC afin de maintenir la date de 2007 pour le début du fonctionnement de cette machine.

Un rapport d'activité sur les quatre grandes expériences qui seront réalisées avec le LHC – ATLAS, CMS, LHCb et ALICE – a été présenté au Conseil. Il a été constaté que de grands progrès sont faits, mais que les calendriers permettant aux expériences d'être prêtes pour enregistrer des collisions dans le LHC en 2007 seront très serrés. On est cependant convaincu qu'avec un certain effort les expériences seront prêtes à temps.

Le programme du SPS est parvenu à une pause naturelle à la fin de la période d'exploitation de 2004, puisque la plupart des expériences approuvées avec cette machine touchent à leur fin. Le SPS ne fonctionnera pas en 2005. "Cela permettra à la communauté concernée de faire le point sur qu'elle a atteint", a déclaré M. Aymar, "et de planifier un programme passionnant et bien circonscrit pour la future expérimentation avec cibles fixes au CERN." Ce processus avait commencé en septembre dans le village suisse de Villars, où le Comité du SPS s'était réuni en vue de fixer les priorités pour 2006 et au-delà. Le Conseil examinera donc, dans le courant de 2005, des propositions de nouvelles expériences.

Elections

Ken J. Peach (GB) a été élu Président du Comité des directives scientifiques pour une période d'un an à compter du 1er janvier 2005
Mario Calvetti (IT), Ken J. Peach (GB) et Frank Wilczek (US) ont été réélus membres du Comité des directives scientifiques pour une période de trois ans à compter du 1er janvier 2005.
Enrique Fernandez (ES), Daniel Fournier (FR) et Donald Harthill (US) ont été élus membres du Comité des directives scientifiques pour une période de trois ans à compter du 1er janvier 2005.

Le Président du Conseil et un Vice-Président, la Présidente et le Vice-président du Comité des finances et le Président du TREF ont été réélus pour une période d'un an à compter du 1er janvier 2005.

Note(s)

1 Le CERN, Laboratoire européen pour la physique des Particules, a son siège à Genève. Ses Etats membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, France, Finlande, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. L'Inde, Israël, le Japon, la Fédération de Russie, les Etats-Unis d'Amérique, la Turquie, la Commission européenne et l'UNESCO ont le statut d'observateur. Le Conseil du CERN est l'organe au sein duquel les représentants des vingt Etats membres de l'Organisation décident des programmes scientifiques et des ressources financières.

You are here