La physique des particules européenne met le cap sur l’avenir

Orsay, le 1er février 2006. « Un avenir passionnant attend la physique des particules » : tel était le message au cœur du symposium public sur la stratégie de l’Europe en matière de physique des particules qui a refermé ses portes aujourd'hui à Orsay, en France. Ce symposium, organisé par le Groupe d’orientation stratégique du Conseil du CERN1, a ouvert une série de conférences qui s'achèvera à Lisbonne le 14 juillet 2006, lorsque le Groupe soumettra sa vision à long terme de la physique des particules en Europe aux 20 Etats européens siégeant au Conseil du CERN.

Le but du symposium était de permettre au Groupe d’orientation stratégique de prendre connaissance des vues des membres de la communauté européenne de physique des particules avant de les instiller dans une stratégie coordonnée à l’échelle de l’Europe. Les scientifiques étaient au rendez-vous - près de 400 sont venus de toute l’Europe, d’autres d’Amérique du Nord et d’Asie - et plus de 70 chercheurs ont pris part à la conférence à distance, grâce à une webémission interactive. Les discussions, animées, ont été rythmées par de nombreuses contributions enthousiastes des participants sur les nouvelles perspectives exaltantes qui s’offrent à la physique.

Le processus qui s’est engagé à Orsay cette semaine marque une étape importante pour la physique des particules en Europe, car il met en évidence la nécessité, dans un domaine qui se mondialise toujours plus, de développer une parfaite coordination au niveau du continent. Le professeur Enzo Iarocci, président du Conseil du CERN, a déclaré que « la forte participation à cet atelier témoigne clairement de la vitalité de la communauté des chercheurs, une communauté soucieuse d’associer la recherche de niveau mondial à une bonne gestion des ressources publiques et qui souscrit à l’élaboration d'une stratégie européenne. »

Lorsque le CERN a été fondé en 1954, son organe de tutelle, le Conseil, s’est vu confier une mission visionnaire : promouvoir la coordination et les activités de la recherche en physique fondamentale en Europe. Face à la mondialisation croissante de la physique des particules, qu’illustrent les 85 nationalités représentées au sein du projet Grand collisionneur de hadrons (LHC), actuellement en cours de construction au CERN, le Conseil a décidé de franchir une nouvelle étape dans l’accomplissement de la mission que lui a assignée la convention fondatrice du Laboratoire.

Le Groupe d’orientation stratégique est présidé conjointement par les professeurs Ken Peach (président du Comité des directives scientifiques du CERN) et Torsten Åkesson (président du Comité européen sur les futurs accélérateurs). Le symposium d’Orsay sera suivi d’un atelier d’une semaine qui se déroulera en mai au laboratoire de DESY Zeuthen, près de Berlin (Allemagne). Le Groupe de stratégie y définira sa vision à long terme, qu’il présentera au Conseil du CERN sous la forme d’un document de stratégie lors d’une réunion spéciale, à Lisbonne, le 14 juillet 2006.

Le professeur Åkesson a déclaré : « Cette rencontre a été décisive pour les travaux du Groupe de stratégie ; elle a été marquée par des présentations limpides, données par des chercheurs jeunes et brillants du domaine, et par des débats animés sur les nouveaux horizons et les perspectives que nous réserve l’avenir. Elle nous a fourni une matière essentielle pour l’atelier de Zeuthen. »

Le professeur Peach, quant à lui, a déclaré : « Au nom du Groupe d'orientation stratégique, nous souhaitons remercier nos collègues du LAL pour l'organisation de ce symposium, au succès duquel ils ont très largement contribué. La stratégie qui sera définie au terme de ce processus devra refléter les points de vue de l’ensemble de la communauté des physiciens des particules. »

Pour toute information complémentaire s’adresser à :

James Gillies
Press Office,CERN
Tel +41 22 767 4101
Email: James.Gillies@cern.ch

Torsten Åkesson
Email: torsten.akesson@hep.lu.se

Ken Peach
Email: ken.peach@adams-institute.ac.uk

Note(s)

1 Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le premier centre mondial de recherche en physique des particules. Il a son siège à Genève et a actuellement pour Etats membres l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République slovaque, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'Inde, Israël, le Japon, la Fédération de Russie, les Etats-Unis d'Amérique, la Turquie, la Commission européenne et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here