La plus grande grille de calcul scientifique du monde assume un million de travaux par mois

Genève, le 25 septembre 2006. Le calcul par grille à des fins scientifiques a franchi une étape a-t-il été annoncé aujourd'hui lors du lancement d'EGEE 06, la grande conférence sur les grilles scientifiques organisée par le CERN1 à Genève cette semaine. Le projet intitulé « Réalisation de grilles pour la science en ligne (EGEE) »2 a permis de mettre en place une infrastructure mondiale de grille qui a pu assumer cette année plus de 30 000 travaux par jour – soit plus d'un million par mois – sur une période de six mois. Les tâches de calcul ont été envoyées par des chercheurs de différents domaines, allant des simulations d'amarrage de molécules médicamenteuses pour des maladies négligées à l'analyse géophysique des champs pétrolifères et gaziers. Des grappes de centaines, voire de milliers de PC, disséminés dans des instituts et des universités de toute la planète, réalisent ces calculs : en tout, plus de 25 000 unités centrales sont mises à contribution. Mais c'est aussi de par ses capacités de stockage – plusieurs millions de gigaoctets sur disque et sur bande qu'EGEE s'est imposé comme la plus grande infrastructure de grille scientifique.

Le projet EGEE, lancé en 2004, compte aujourd'hui 91 partenaires institutionnels en Europe, aux États-Unis, en Russie et en Asie. Il a permis de mettre au point un intergiciel pour grille de niveau de qualité production, GLite, qui garantit un accès transparent à ce système de calcul mondial. Grâce à un service assuré 24 h sur 24, l'infrastructure de grille est exploitable en permanence. Outre les applications scientifiques, EGEE vise diverses applications de support pour l'entreprise, notamment l'analyse financière. Dernièrement, des démonstrations concluantes ont été faites de la compatibilité d'exploitation avec d'autres grilles d'envergure, nationales comme internationales, en particulier la grille Open Science, aux États-Unis, et NAREGI, au Japon. On se rapproche ainsi de l'idée originelle du calcul par grille, qui était de disposer d'une infrastructure commune permettant le partage des ressources de calcul et de stockage, à l'instar de ce que permet le World Wide Web pour le partage des informations.

S'adressant aux plus de 600 participants à la conférence EGEE 06, Robert Aymar, Directeur général du CERN, a souligné l'importance de cette infrastructure de grille pour la physique des hautes énergies : « Il reste un peu plus d'un an avant le lancement du Grand collisionneur de hadrons, le LHC, au CERN. Cette machine ouvrira de nouveaux horizons à la physique des particules, nous en sommes convaincus. L'infrastructure EGEE est un élément essentiel pour la réalisation de la Grille de calcul pour le LHC ; ainsi, le succès du LHC dépend du succès du projet EGEE. »

Pour Viviane Reding, Commissaire européenne chargée de la société de l'information et des médias : « Aujourd'hui, le réseau GÉANT23 donne accès à une largeur de bande presque illimitée à des millions d'utilisateurs du monde de la recherche et de l'enseignement en Europe. Cela a contribué à l'apparition de grilles de qualité industrielle : essentiellement EGEE pour les grappes d'ordinateurs et DEISA pour les superordinateurs. La mise en place de la plus grande grille multidisciplinaire du monde est un grand pas pour la science et pour l'Europe. C'est le fruit d'une longue collaboration fondée sur la confiance entre les nombreux partenaires d'EGEE et d'une bonne coopération avec la Commission européenne. »

Pour en savoir plus:

Contact avec la presse :
Hannelore Hämmerle
EGEE NA2 Activity Manager
Département IT du CERN
Hannelore.Hammerle@cern.ch
+41 22 767 4176

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le premier centre mondial de recherche en physique des particules. Il a son siège à Genève et a actuellement pour Etats membres l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République slovaque, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'Inde, Israël, le Japon, la Fédération de Russie, les Etats-Unis d'Amérique, la Turquie, la Commission européenne et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

2. Le projet « Réalisation de grilles pour la science en ligne » est financé par la Commission européenne. Sa deuxième phase (EGEE II), d'une durée de deux ans, a commencé le 1er avril 2006. Il a permis de déployer la plus grande infrastructure de grille multidisciplinaire du monde, qui relie quelque 200 sites ; il donne accès à des ressources de calcul d'envergure aux chercheurs des universités et des entreprises, quelle que soit leur situation géographique.

3. GÉANT2 a établi un réseau européen de nouvelle génération pour l'enseignement et la recherche. Cofinancé par la Commission européenne, il s'inscrit dans le Sixième programme-cadre de recherche et développement. Les partenaires du projet sont 30 NREN (réseaux nationaux de recherche et d'éducation) ainsi que TERENA et DANTE. Le projet est coordonné par DANTE, organisation qui planifie, met en place et gère des réseaux de recherche dans le monde entier.

You are here