Le monde du business reconnaît la prééminence du CERN dans le domaine des grilles

Genève, le 15 septembre 2006. À l’occasion de GridWorld, une conférence importante sur les grilles d’entreprise qui s’est tenue cette semaine à Washington, le CERN1 s’est vu décerner le prix de la mise en œuvre de la grille la plus innovante dans le domaine de la recherche publique et le prix de la meilleure grille de recherche. Ces récompenses, qui ont été remises par la revue GRIDtoday, qui diffuse en ligne des informations sur la technologie des grilles à l’intention des professionnels du secteur, marquent l’intérêt croissant des entreprises pour cette technologie, dont le CERN et ses partenaires ont assuré le développement. Les travaux visent dans un premier temps à permettre aux physiciens des particules de stocker et d’analyser les millions de gigaoctets de données que débitera chaque année le Grand collisionneur de hadrons (LHC), dont la mise en service est prévue pour l’année prochaine. À plus long terme cependant, les projets de grilles scientifiques pilotés par le CERN devraient ouvrir de nouvelles perspectives pour le commerce et l’industrie, à l'instar du World Wide Web, inventé par le Laboratoire au début des années 90 à des fins de recherche.

Dans le cadre du projet LCG (Grille de calcul pour le LHC), le projet vedette du CERN en matière de grille, le Laboratoire assure déjà un service de grille de calcul destiné aux physiciens des particules, qui relie 200 sites répartis dans des universités et instituts de recherche du monde entier. Le CERN est en outre le chef de file du projet EGEE (Enabling Grids for E-sciencE), une infrastructure de grille pluridisciplinaire, auquel participent 91 partenaires d’Europe, de Russie, des Etats-Unis et d’Asie. Ce projet, dont tirent parti de très diverses disciplines scientifiques, allant de la biomédecine à l’astrophysique, fait actuellement l’objet d’une évaluation, l’idée étant de l’étendre à des applications commerciales aussi différentes que sont la modélisation financière et la prospection pétrolière. Par ailleurs, le Laboratoire a établi le partenariat « CERN openlab » avec des grands noms de l’informatique, notamment HP, Intel et Oracle, afin d’explorer les évolutions prévisibles en matière de matériel et de logiciel qui auront une incidence sur le développement des technologies de grille.

Les récompenses qui ont été remises au Laboratoire font partie des prix annuels des lecteurs et des rédacteurs de la revue GRIDtoday. Le CERN a été sélectionné à la suite d’un sondage effectué auprès de plusieurs milliers de lecteurs représentatifs des entreprises du domaine de l’informatique et des secteurs industriels qui font grand usage de la technologie des grilles. « Nous nous réjouissons de cette nouvelle possibilité qu’ont nos lecteurs d’exprimer leurs points de vue et leurs opinions pour saluer les réalisations qui contribuent à faire progresser le développement de cette technologie et à encourager l’adoption des grilles, » a déclaré Tom Tabor, rédacteur en chef de GRIDtoday.  « Ces prix honorifiques décernés par l’industrie sont un fort message de reconnaissance adressé aux lauréats par les nombreuses entreprises qui travaillent dans cet important segment du secteur informatique. »

Recevant les récompenses au nom du CERN, Erwin Laure, directeur technique du projet EGEE, a souligné que « le calcul sur grille est avant tout une entreprise commune qui mobilise des centaines d’instituts et des milliers de personnes. Recevoir ces prix, qui témoignent de la reconnaissance du monde du business, est un honneur tant pour le CERN que pour l’ensemble de nos partenaires qui ouvrent de nouveaux horizons au calcul scientifique. »

Pour en savoir plus :

Contact avec la presse :
François Grey
Équipe de communication du Département IT
Département IT du CERN
Francois.Grey@cern.ch
Tél: +41 22 767 1483

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le premier centre mondial de recherche en physique des particules. Il a son siège à Genève et a actuellement pour Etats membres l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République slovaque, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'Inde, Israël, le Japon, la Fédération de Russie, les Etats-Unis d'Amérique, la Turquie, la Commission européenne et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here