Le CERN est confiant : le LHC pourra démarrer en 2007

Célébration au CERN de la livraison des 1624 aimants principaux constituant l'accélérateur LHC (Image: CERN)

Genève, le 18 décembre 2006. Devant les délégués assistant à la 140e session du Conseil du CERN1 vendredi dernier, la Direction du Laboratoire s'est dit confiante, estimant que l'accélérateur de particules le plus puissant du monde, le Grand collisionneur de hadrons (LHC), démarrera comme prévu en 2007.

Installé dans un tunnel de 27 kilomètres situé sous la frontière franco-suisse, près de Genève, le LHC est l'instrument scientifique le plus grand et le plus complexe du monde. Les expériences qui seront menées avec cette machine permettront aux physiciens de mener à son terme une aventure qui a commencé avec Newton et sa description de la gravité. La gravité agit sur la masse mais, à ce jour, la science n’est pas en mesure d’expliquer pourquoi les particules fondamentales ont les masses qu’on leur connaît. Les expériences qui seront menées au LHC pourraient apporter la réponse. Elles chercheront également à percer les mystères de la masse noire et de l’énergie sombre de l’Univers – la matière que l’on observe ne semble représenter que 4% de celle qui doit effectivement exister. Elles tenteront d’expliquer pourquoi la nature préfère la matière à l’antimatière et exploreront la matière telle qu'elle se présentait au tout début du temps.

En cette fin d’année 2006, 80% environ des aimants du LHC, qui sont les principaux éléments de la nouvelle machine, sont déjà installés en souterrain, et un secteur complet de la machine se prépare actuellement à sa mise au froid pour atteindre sa température d’exploitation – 1,9 degré à peine au-dessus du zéro absolu, soit une température inférieure à celle de l'espace intersidéral. « Même si ce secteur ne correspond qu’à un huitième du LHC, déclare Robert Aymar, directeur général du CERN, lorsqu’il aura été refroidi, au début de l’année prochaine, il constituera la plus grande installation cryogénique du monde. »

D’impressionnants progrès ont également été réalisés du côté des grandes expériences qui se préparent à l’acquisition des données que produiront les collisions de particules au LHC. Toutes les quatre, ALICE, ATLAS, CMS et LHCb, devraient être prêtes pour les premières collisions prévues fin 2007.

Le moment venu, les données produites représenteront un volume d'informations prodigieux, proche de 1% de toutes les informations produites dans le monde. Le traitement d’une telle quantité de données appelle une nouvelle structure d’informatique répartie, qu’offrira la Grille de calcul. En 2006, la Grille de calcul du LHC a commencé à fournir un service de base à toutes les équipes travaillant sur le LHC, et elle devrait être prête à assurer un service complet en 2007.

Pour le CERN, l’année 2006 a été aussi intense que passionnante. L’état d’avancement de la construction du LHC, qui touche à son terme, porte à l’optimisme : les obstacles ont été surmontés, et le projet s’achemine en douceur vers les premières collisions l’an prochain à la même époque.

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le premier centre mondial de recherche en physique des particules. Il a son siège à Genève et a actuellement pour Etats membres l'Allemagne, l'Autriche, la Belgique, la Bulgarie, le Danemark, l'Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l'Italie, la Norvège, les Pays-Bas, la Pologne, le Portugal, la République slovaque, la République tchèque, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse. L'Inde, Israël, le Japon, la Fédération de Russie, les Etats-Unis d'Amérique, la Turquie, la Commission européenne et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here