Le Directeur général du CERN présente son rapport de situation sur le LHC

Des ingénieurs vérifient l'électronique sur un aimant dipôle du LHC (Image: CERN)

Genève, le 14 décembre 2007. Robert Aymar, le directeur général du CERN1, a présenté aujourd’hui son rapport de situation de fin d’année lors de la 145e session du Conseil, l’organe de tutelle de l’Organisation. M. Aymar a fait état d’un excellent avancement des travaux au cours de l’année, permettant au CERN de s’acheminer vers son objectif : commencer l’exploitation pour la physique du Grand collisionneur de hadrons (LHC) à l’été 2008.

Le LHC, le nouveau fleuron du CERN, est une installation de recherche qui rassemble quelque 9000 chercheurs de toutes les régions de planète. Cet accélérateur, dont la réalisation a été approuvée par le Conseil du CERN en 1996, entrera en exploitation en 2008 et sa vie utile est estimée à une vingtaine d’années. Les équipes responsables des expériences menées à l’aide des détecteurs du LHC, à savoir ALICE, ATLAS, CMS, LHCb et TOTEM, s’apprêtent donc à sonder plus profondément que jamais les mécanismes régissant notre univers.

Ce type de recherches, menées à la limite des connaissances actuelles, repose sur trois piliers : le LHC, qui accélérera des particules de matière et les fera entrer en collision, les détecteurs, qui permettront d’observer ces collisions, et la Grille de calcul mondiale pour le LHC, une vaste infrastructure de calcul planétaire, en cours de mise en place, qui aura pour fonction d’analyser les données obtenues. En 2007, les travaux ont bien avancé sur tous les fronts.

Le LHC est maintenant complètement installé dans son tunnel de 27 km et sa mise en service est déjà bien engagée. La deuxième des deux lignes de transfert, qui assureront le transport des deux faisceaux de sens opposé jusqu’au LHC, a été mise en service avec succès au premier essai, à la fin octobre. Deux des huit secteurs du LHC sont actuellement refroidis pour être amenés à leur température d’exploitation, 1,9 degré au-dessus du zéro absolu, et trois autres secteurs sont en cours de préparation pour le refroidissement.

« La rapidité impressionnante avec laquelle les faisceaux du LHC ont été mis en service dans le complexe d’injecteurs du CERN est de bon augure, car elle laisse espérer une mise en service rapide et efficace du collisionneur proprement dit, a souligné Robert Aymar. Aujourd’hui, nous sommes en bonne voie pour un démarrage au début de l’été 2008, mais nous ne pourrons pas fixer la date avec certitude avant que toute la machine n’ait été refroidie et que les essais électriques des aimants ne se soient révélés concluants. Cela devrait être le cas au printemps prochain. »

Toute difficulté rencontrée pendant cette mise en service qui nécessiterait de remonter en température l’un ou l’autre des secteurs de la machine entraînerait un retard de deux à trois mois.

L’installation des détecteurs touche à son terme et l’attention se tourne actuellement vers l’analyse pour la physique et, en particulier, vers les essais de toute la chaîne d’acquisition de données, des détecteurs aux systèmes de stockage, en passant par la Grille. Toutes les collaborations des expériences pensent que leurs détecteurs initiaux seront prêts pour avril 2008. Certaines acquièrent déjà régulièrement des données à l’aide de rayons cosmiques et les services de base de la Grille sont assurés quotidiennement.

Le LHC entrant dans sa phase de mise en service et des faisceaux étant attendus en 2008, le Conseil s’est penché sur son futur programme. En approuvant le budget du Laboratoire pour 2008, le Conseil a ouvert la voie à la rénovation du complexe d'injecteurs du LHC et, en particulier, au remplacement du Synchrotron à protons, le premier accélérateur à avoir été enclenché en 1959. Cette rénovation permettra d’augmenter l’intensité de faisceau du LHC autour de 2016, ce qui améliorera la sensibilité des expériences aux phénomènes rares. Le budget de 2008 comprend des ressources supplémentaires pour ces travaux, notamment des contributions spéciales de la part des États hôtes de l’Organisation, la France et la Suisse.

Note(s)

1. CERN, the European Organization for Nuclear Research, is the world's leading laboratory for particle physics. It has its headquarters in Geneva. At present, its Member States are Austria, Belgium, Bulgaria, the Czech Republic, Denmark, Finland, France, Germany, Greece, Hungary, Italy, Netherlands, Norway, Poland, Portugal, Slovakia, Spain, Sweden, Switzerland and the United Kingdom. India, Israel, Japan, the Russian Federation, the United States of America, Turkey, the European Commission and UNESCO have Observer status

You are here