Célébration du 40e anniversaire de l’EPS

Il y a 40 ans jour pour jour, la Société européenne de physique (EPS)1 était fondée au CERN2 ; sa vocation était de promouvoir la physique en Europe. Aujourd’hui, l’EPS représente plus de 100 000 physiciens provenant de ses 40 sociétés nationales membres, s’étendant ainsi bien au-delà de la zone géographique de l’Union européenne. Comme l’a déclaré Maciej Kolwas, président nouvellement élu de l’EPS, la physique n’est pas seulement à la base d’une grande partie des technologies actuelles : elle occupe aussi une place de premier plan dans la construction d’une Europe unie tout en faisant partie intégrante de la culture humaine.

Robert Aymar, directeur général du CERN, s’est exprimé sur les synergies entre le CERN et l’EPS, les deux organisations partageant une vision commune de la physique européenne sur le plan international.

La physique a toujours joué et continue à jouer un rôle significatif pour l’Europe en créant des valeurs culturelles et en offrant des opportunités économiques : les téléphones portables, les appareils photo numériques, les lecteurs MP3, les ordinateurs portables et le système GPS en sont quelques exemples. La technologie de ces appareils est fondée sur la physique moderne de la mécanique quantique et de la relativité. L’importance de la physique se vérifie également dans les grandes questions qu’affrontent nos sociétés, comme l’approvisionnement énergétique et le changement climatique. Ainsi, nous pouvons mesurer et cartographier la répartition des émissions de gaz à effet de serre, ou établir le lieu et l’étendue des zones d’accrétion à l’échelle planétaire. Par ailleurs, c’est la physique qui nous apporte de nouveaux matériaux et techniques  permettant d’économiser l’énergie, et de nouveaux moyens de la produire et de la distribuer.

Enfin, la physique fournit des éléments de réponse à des questions fondamentales, et les avancées de la discipline pourraient nous ouvrir de nouveaux horizons sur l’Univers, le début et la fin du cosmos, grâce aux expériences LHC du CERN par exemple.

Comme l’a souligné Fritz Wagner, président en place de l’EPS, en concluant la conférence de presse : « 2008 est une année olympique. La Chine a gagné 51 médailles d’or, les Etats-Unis 36. En remportant respectivement 23, 19 et 16 médailles d’or, la Russie, le Royaume-Uni et l’Allemagne occupent la 3e, la 4e et la 5e place. Cependant, l’ensemble des États de la zone géographique dans laquelle la Société européenne de physique compte ses membres ont remporté 130 médailles d’or – davantage que la Chine et les États-Unis ensemble. Une Europe unifiée peut entrer dans la compétition, y compris en science et en technologie. L’EPS est prête à tenir sa place et à accompagner l’Europe vers une société fondée sur le savoir. »

Note(s)

1. La Société européenne de physique (EPS) est une association à but non lucratif dont le but est de promouvoir la physique et les physiciens en Europe. Fondée en 1968, l’EPS constitue un forum international sur la science et les problèmes de fond intéressant ses membres. Elle compte plus de 100 000 membres affiliés par l’intermédiaire des 40 sociétés nationales membres, et plus de 2500 membres affiliés à titre individuel. Des laboratoires de recherche appliquée de l’industrie, de même que des instituts de recherche, universitaires ou non, sont également membres de la société.

2. Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Commission européenne, les États-Unis d’Amérique, la Fédération de Russie, l’Inde, Israël, le Japon, la Turquie et l’UNESCO ont le statut d’observateur.

You are here