Le LHC atteint une énergie de 3,5 TeV et établit un nouveau record

Capture de l'écran de visualisation principal du LHC, ce matin, après la montée en énergie réussie

Genève, le 19 mars 2010. Ce matin, peu après 5 h 20, deux faisceaux de protons ont circulé pour la première fois avec succès à l’énergie de 3,5 TeV. Il s’agit de l’énergie la plus élevée jamais atteinte dans un accélérateur de particules, ce qui constitue une étape importante en vue du lancement du programme de recherche du LHC. Prochaine étape : un essai de collision à 7 TeV (3,5 TeV par faisceau), dont la date sera annoncée prochainement.

« Le fait d’avoir pu porter les faisceaux à une énergie de 3,5 TeV prouve la validité de la conception globale du LHC, et reflète les améliorations que nous avons apportées depuis la panne de septembre 2008, explique Steve Myers, directeur des accélérateurs et de la technologie. Et c’est tout à l’honneur de l’équipe chargée de l’exploitation du LHC, dont la patience et le dévouement ont été récompensés. »

La période d’exploitation actuelle du LHC a commencé le 20 novembre 2009, avec un premier faisceau en circulation à 0,45 TeV. Les événements se sont ensuite enchaînés rapidement : le 23 novembre, on a fait circuler les deux faisceaux, et le 30 novembre, on a atteint un record mondial d’énergie de faisceau, avec 1,18 Tev. Avant l’arrêt de 2009 du LHC, le 16 décembre, un autre record a été atteint, avec des collisions enregistrées à 2,36 TeV, produisant une quantité importante de données. Au cours de l’exploitation de 2009, chacune des quatre grandes expériences du LHC, à savoir ALICE, ATLAS, CMS et LHCb, a enregistré plus d’un million de collisions de particules, dont les données ont été réparties sans encombre dans le monde entier, via la grille de calcul du LHC, en vue de leur analyse. Les premiers articles de physique ne se sont pas fait attendre.

Après les collisions à 2,36 TeV, un arrêt technique a eu lieu au début de 2010, au cours duquel on a préparé la machine en vue d’une exploitation à plus haute énergie. Pour pouvoir exploiter le LHC à plus haute énergie, il faut des intensités plus élevées dans les circuits des aimants de la machine, ce qui impose des contraintes plus rigoureuses pour les nouveaux systèmes de protection de la machine, lesquels sont maintenant prêts pour cette étape.

Une fois que les collisions à 7 TeV auront été effectuées, il est prévu d’exploiter le LHC en continu pendant une période allant de 18 à 24 mois, avec un court arrêt technique à la fin de 2010. On disposera alors de suffisamment de données dans tous les domaines où des découvertes sont susceptibles d’être faites, ce qui confirmera la prééminence du LHC au plan mondial dans le domaine de la physique des hautes énergies.

Lien vers le mot du DG.

Note(s)

Le CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche du monde en physique des particules. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède, Suisse. La Roumanie a le statut de candidat à l’adhésion. Israël est État membre associé en phase préalable à l’adhésion. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here