Le Conseil du CERN opte pour davantage d’intégration

Genève, le 18 juin 2010. Aujourd’hui, à sa 155e session, le Conseil du CERN a vivement félicité le Laboratoire pour les excellentes performances du LHC depuis son démarrage pour la physique, le 30 mars dernier. Le Conseil du CERN a de plus ouvert la voie à une plus grande intégration de la physique des particules en adoptant à l’unanimité les recommandations d’un groupe de travail établi en 2008 pour examiner le rôle de l’Organisation dans le contexte de la mondialisation croissante de la discipline.

Les points essentiels suivants ont été convenus ce jour :

  • tous les États peuvent se porter candidats à l’adhésion au CERN, quelle que soit leur situation géographique ;
  • un nouveau statut de membre associé sera mis en place pour permettre aux États non-membres d'établir des liens institutionnels avec l'Organisation ou de renforcer ceux qu’ils ont déjà avec elle ;
  • l’obtention de la qualité de membre associé sera une étape préalable obligatoire pour l’adhésion ;
  • le statut actuel d’observateur disparaîtra progressivement pour les États, mais sera maintenu pour les organisations internationales ;
  • les accords et protocoles de coopération internationaux seront maintenus.

Des demandes d’adhésion de Chypre, d’Israël, de la Serbie, de la Slovénie et de la Turquie ont déjà été reçues par le Conseil du CERN et font actuellement l’objet d’une vérification technique. Le Conseil déterminera lors de sessions à venir comment appliquer les nouvelles dispositions à ces États.

Michel Spiro, le président du Conseil du CERN, a déclaré : « C’est un grand pas dans l'histoire du CERN et c’est un pas de géant pour la physique des particules. Le Conseil a ainsi pleinement pris en compte la mondialisation croissante de la discipline et le rôle important que joue le CERN sur la scène internationale. »

« La physique des particules est une discipline de plus en plus intégrée à l'échelle planétaire, a déclaré Rolf Heuer, directeur général du CERN. Grâce à la décision qui a été prise aujourd’hui, le CERN sera en mesure de contribuer à part entière à toute nouvelle machine à venir, où qu’elle se situe.

Par ailleurs, le Conseil a reconnu la nécessité de remanier encore le plan à moyen terme de l’Organisation afin de maintenir un programme de recherche dynamique en ces temps d’austérité budgétaire et il a souscrit au nouveau code de conduite du CERN.

« Le nouveau code de conduite du CERN consacre les valeurs essentielles de l’Organisation », a déclaré Michel Spiro : l’intégrité, l’engagement, le professionnalisme, la créativité et la diversité – avec l’excellence à la clé. »

Tous les détails des nouvelles dispositions concernant l’adhésion au CERN figurent dans le document du Conseil du CERN/2918.

Trouvez le Code de conduite ici dessous.

AttachmentSize
Code of conduct.pdf171.31 KB

Note(s)

Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, Israël, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here