Chercheur d’un soir : la Nuit européenne des chercheurs, vendredi 24 septembre

Genève, le 16 septembre 2010. Le vendredi 24 septembre, le CERN1 sera l’un des 260 sites européens participant à la 5e édition de la Nuit européenne des chercheurs, initiative financée par le programme Science et société de l’Union européenne, dont le but est de rendre attractif le métier de chercheur et de promouvoir la recherche scientifique parmi les jeunes Européens. Le CERN participe au projet BEST (Being a European Scientist Today), organisé en partenariat avec Frascati Scienza2, coordinateur du projet, le centre médical Erasmus de Rotterdam3 et EFDA-JET4.

Comme lors des éditions précédentes de cette manifestation, la recherche scientifique sera présentée au public de façon originale et attrayante. À Frascati, l’ensemble de la ville, avec ses bâtiments historiques, sera le théâtre d’un riche programme : cafés scientifiques, concerts, débats avec des chercheurs et expositions interactives, ainsi que visites des nombreux laboratoires des environs, pendant une semaine entière, à partir du 18 septembre, avec en point d’orgue la Nuit des chercheurs.

Pendant cette Nuit des chercheurs, un programme destiné au public sera mené en parallèle à Frascati, Rotterdam et Genève de 17 h à 1 h du matin. Au CERN, quelque 150 élèves d’établissements de la région auront la possibilité de s’asseoir au côté de scientifiques et d’opérateurs dans les salles de contrôle du LHC commandant l’accélérateur et les détecteurs. Ils connaîtront ainsi le frisson de la recherche aux frontières des hautes énergies avec l’accélérateur de particules le plus puissant du monde.

Cette 5e édition sera axée sur la mise en réseau, démontrée concrètement par une diffusion en direct sur le web – le Globe Show. De 17 h à 1 h , le Globe Show sera retransmis en direct depuis le Globe de la science et de l’innovation, au CERN, la grand-place de Frascati, le laboratoire JET et le Centre médical Erasmus. Le Globe Show rassemblera des chercheurs participant à des recherches de pointe en physique des particules, en astrophysique, en médecine ou encore dans le domaine des nouvelles formes d’énergie, grâce à une mise en réseau sans précédent de téléconférences, avec une grande qualité technique, assurée par la société Tandberg pour les partenaires du projet. Le public pourra, sur tous les sites, poser des questions aux physiciens présents dans les salles de contrôle du CERN, aux chercheurs de l’expérience Ice Cube située dans la station polaire antarctique Amundsen-Scott, ou encore au prix Nobel Sam Ting, présent au centre spatial Kennedy en Floride, où il prépare le détecteur AMS pour son voyage à destination de la Station spatiale internationale, ou bien encore à Roberto Vittori, astronaute de l’Agence spatiale européenne.

Parmi les points forts de la manifestation, l’intervention, qui sera diffusée en direct sur le web, de Georges Smoot (prix Nobel de physique 2006). Il expliquera en quoi la recherche dans le domaine de l’infiniment petit, comme par exemple la recherche en physique des particules menée au LHC, est intimement liée à la science de l’infiniment grand, la cosmologie.

Sur tous les sites participant à cette manifestation, les expositions permanentes et centres d’accueil des visiteurs resteront ouverts jusqu’à minuit.

Pour plus d’information, et pour suivre l’événement en direct sur le web :

English: www.researchersnight.net
French: www.nuitdeschercheurs.eu
Italiano: www.nottedeiricercatori.eu
Nederlands: www.nachtvandeonderzoeker.eu

Note(s)

Le CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche du monde en physique des particules. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède, Suisse. La Roumanie a le statut de candidat à l’adhésion. Israël est État membre associé en phase préalable à l’adhésion. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here