Le CERN lance sa politique culturelle

Genève, 4 août 2011. Le CERN1 lance aujourd’hui sa nouvelle politique culturelle marquant son engagement dans le monde des arts. Cette politique culturelle, qui s’accompagne du mot d’ordre « Des arts en grand pour la science en grand », est axée sur une stratégie centrale : la sélection de projets artistiques par l’une des plus éminentes organisations de recherche au niveau mondial.

« Cette démarche met l’engagement artistique du CERN à un niveau très élevé, à la hauteur de l’excellence de son activité scientifique », déclare Ariane Koek, spécialiste de la culture du CERN.

La nouvelle Commission culturelle pour l'art créée par le CERN jouera un rôle de conseil et de sauvegarde de la qualité. Elle est constituée de personnalités du monde de la culture issues des États hôtes de l’Organisation : Beatrix Ruf, directrice du Kunsthalle de Zurich; Serge Dorny, directeur de l’Opéra national de Lyon, Franck Madlener, directeur de l’Institut de recherche et coordination acoustique-musique (IRCAM) à Paris. Genève et le CERN sont représentés par Christoph Bollman d’Artbygenève et par Michael Doser, physicien spécialiste de l’antimatière. L’appartenance à la Commission est une mission bénévole ; la Commission sera renouvelée tous les trois ans.

La Commission culturelle choisira chaque année un ou deux projets artistiques, lesquels recevront du CERN une lettre d’approbation les autorisant à faire appel à des mécènes pour leurs œuvres inspirées par la physique des particules. Il se constituera ainsi au fil des années une collection internationale de travaux inspirés par le CERN, qui viendra compléter le programme des artistes en résidence Collide@CERN, dont le contenu sera dévoilé au cours du mois prochain.

Le Directeur général du CERN, Rolf Heuer, a salué la mise en place de cette nouvelle politique et de la Commission culturelle : « Mises ensemble, la science et l'art constituent la culture, c'est-à-dire notre expression de ce que c’est qu’être humain dans notre univers.Notre travail porte sur la science, mais quand nous nous intéressons à l’art, nous voulons tendre au même niveau de qualité. »

Dans le cadre de la nouvelle politique culturelle, le CERN établit des partenariats avec d’éminentes organisations artistiques au niveau international. La première est la prestigieuse organisation autrichienne spécialisée dans les arts numériques, Ars Electronica, qui annonce aujourd’hui que le CERN sera au centre de son festival de cette année, intitulé « Origines ».  Lors du colloque organisé à cette occasion, on pourra entendre des interventions de Rolf Heuer, directeur général du CERN, de Fabiola Gianotti, porte-parole de l’expérience ATLAS, de Sergio Bertolucci, directeur de la recherche et de l’informatique scientifique, ainsi que d’autres personnalités des mondes de la science et de l’art.

« Nous attendons avec beaucoup d'impatience les collisions de créativité qui surgiront de notre partenariat culturel avec Ars Electronica et le festival cette année.Le partenariat avec Ars Electronica, une organisation particulièrement prestigieuse dans le monde des arts numériques, se situant elle-même à l’intersection entre technologie, art et société, est une occasion fantastique pour le CERN », affirme Michael Doser.

Pour en savoir plus :

Arts@CERN:
http://arts.web.cern.ch/arts/

Ars Electronica :

Contact
Bureau de presse du CERN, press.office@cern.ch
+41 22 767 34 32
+41 22 767 21 41
http://www.cern.ch/Press

Contact presse à Ars Electronica  :
Christopher Ruckerbauer, christopher.ruckerbauer@aec.at
Ars Electronica - Presse
+43 732 7272 38
http://www.aec.at/press

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Roumanie est un candidat à l'adhésion. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, Israël, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here