Israël devient État membre associé du CERN

Le Directeur général du CERN, Rolf Heuer, l'ambassadeur et représentant permanent d'Israël auprès de l'Office des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève, S. E. Aharon Leshno-Yaar, et président du conseil du CERN Michel Spiro

Genève, 16 septembre 2011. Le Directeur général du CERN1, Rolf Heuer, et l’ambassadeur et représentant permanent d’Israël auprès de l’Office des Nations Unies et des autres organisations internationales à Genève, S. E. Aharon Leshno-Yaar, ont signé aujourd’hui un document qui confère à Israël le statut d’État membre associé du CERN, sous réserve de sa ratification par la Knesset. Une fois le texte ratifié, Israël aura la qualité d'État membre associé du CERN pendant une durée minimum de 24 mois. À l’issue de cette période, le Conseil du CERN se prononcera sur une adhésion pleine et entière, compte tenu des recommandations d’un groupe d’étude qui sera désigné à cet effet. Israël entretient des relations de longue date avec le CERN et est observateur au Conseil du CERN depuis 1991.

« Rapprocher les nations est une partie essentielle de notre mission. Cet accord nous enrichit au plan scientifique et il représente un pas important dans cette direction », a indiqué le Directeur général du CERN, Rolf Heuer. « Je suis très heureux de voir que les relations entre le CERN et Israël entrent dans une nouvelle ère. »

« Je me félicite de cette décision, a déclaré le professeur Eliezer Rabinovici, directeur de l’Institut d’études avancées à l’Université hébraïque de Jérusalem et observateur scientifique d’Israël au Conseil. Je vois dans cet accord la reconnaissance des contributions apportées par Israël au CERN au fil des ans, tant au plan scientifique que technologique.La communauté scientifique israélienne se réjouit à l’idée de poursuivre cette aventure commune. »

Israël possède une solide tradition dans le domaine de la physique des particules expérimentale et théorique. Des équipes israéliennes ont largement participé à l'expérience OPAL auprès du Grand collisionneur électron-positon (LEP), l’accélérateur vedette du CERN dans les années 90. L’octroi à Israël du statut d’observateur en 1991 faisait suite à un accord en vertu duquel Israël contribuait au budget du CERN pour soutenir des scientifiques israéliens et fournir des équipements au CERN. Israël a également apporté un financement pour l’exploitation du LEP, la construction du LHC et la réalisation de travaux de recherche et de développement sur de futurs accélérateurs. Pendant toute cette période de collaboration avec le CERN, Israël a également apporté un soutien à des étudiants palestiniens au CERN, en faisant notamment participer des groupes mixtes israélo-palestiniens au programme des étudiants d’été du CERN.

En 2009, Israël s'est vu conférer le statut d'observateur spécial, obtenant ainsi le droit d’assister aux sessions restreintes du Conseil pour les discussions sur le LHC. À ce jour, Israël est fortement représenté dans l’expérience ATLAS et participe à un certain nombre d’autres expériences au CERN.

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. Un candidat à l’adhésion : la Roumanie. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, Israël, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here