Annonce du premier lauréat du prix Ars Electronica Collide@CERN

Genève, 6 décembre 2011. Le premier prix1 Ars Electronica2 Collide@CERN3 a été attribué aujourd’hui à un artiste allemand de 28 ans, Julius von Bismarck, pour la qualité de ses idées et sa capacité de réaliser des collisions créatives ludiques entre art et science.

Julius von Bismarck, artiste dont la renommée internationale croissante se fonde sur une pratique artistique diversifiée et expérimentale, s'est vu attribuer le prix par le jury pour « sa proposition qui manipule et critique nos notions de la réalité selon des voies imprévisibles, souvent par un usage inventif de la vidéo, des objets et des interventions publiques. » Ses travaux sont également caractérisés par une fascination pour des concepts philosophiques et scientifiques complexes.

« Nous sommes très impatients d'accueillir Julius von Bismarck en tant que premier artiste en résidence au CERN, l'année prochaine, déclare le Directeur général du CERN, Rolf Heuer. Il s’agit d’une étape importante dans notre engagement croissant vis-à-vis du monde de l’art. »

« L’importante participation internationale, ainsi que la qualité artistique et le pouvoir d’inspiration de nombre des propositions sont encourageantes, elles montrent que le programme d’artistes en résidence est en phase avec un intérêt et un enthousiasme renouvelés pour la science », estimeGerfried Stocker, directeur d’Ars Electronica.

Le prix a été attribué à la suite des délibérations du jury, qui a examiné 395 œuvres venant de 40 pays, après l’annonce de l’ouverture du concours à l’occasion du festival Ars Electronica en septembre 2011. La grande qualité des concepts et la variété des disciplines représentées reflètent le grand intérêt suscité et l’importance de la science et et de la technologie dans notre monde, en tant que source d’inspiration pour les différentes formes d’art.

Les domaines artistiques représentés étaient divers : expérimentation sonore et musicale, architecture et design, sculpture, art génératif, cinéma, projets relatifs aux réseaux sociaux, ou encore œuvres explorant la relation qu'ont les personnes à la science et à la technologie. En reconnaissance de l'intérêt suscité par le concours et de la qualité et la richesse des travaux présentés par ces artistes venus du monde entier, le jury a décidé de créer une distinction supplémentaire en attribuant des mentions honoraires.

Les mentions honoraires du prix Ars Electronica Collide@CERN sont attribuées à Natasa Teofilovic (Serbie), travaillant dans le domaine des nouveaux médias, à la collaboration interdisciplinaire musique-théâtre constituée du compositeur Arnoud Noordegraaf (Pays-Bas) et de l'écrivain Adrian Hornsby (Royaume-Uni), et enfin à Eno Henze (Allemagne), créateur travaillant dans le domaine de l’art génératif.

Le CERN et l’équipe transdisciplinaire d’Ars Electronica Futurelab sont impatients de travailler avec Julius von Bismarck, qui, de son côté, se dit très désireux d’explorer de nouveaux territoires afin de créer des expressions artistiques inspirées par sa collaboration avec le CERN.

Pour Julius von Bismarck, « la motivation fondamentale de mon engagement dans l'art est la même que pour les scientifiques : découvrir ce qu'est notre monde et essayer de contribuer à notre compréhension de celui-ci. D’ailleurs, au départ, je ne savais pas si j’allais faire des études de physique ou d'art ; finalement, j'ai opté pour l'art, et je lis des choses sur la physique pendant mes loisirs. Je cherche à créer dans mon travail une réponse sensorielle à la science, une réponse qui passe par le corps et les sens. Je suis très enthousiaste et très impatient de commencer ! »

Julius von Bismarck se rendra au CERN avec son mentor de l’Ars Electronica Futurelab en janvier 2012 pour une visite initiale d’une semaine ; il choisira à ce moment-là son partenaire scientifique au CERN. Il commencera sa résidence de deux mois au CERN en mars 2012, suivie d’une résidence d’un mois avec l’équipe transdisciplinaire du Futurelab à Ars Electronica, à Linz. Les œuvres, et plus généralement l’expérience de cette résidence collaborative commune, seront présentés lors du prochain festival Ars Electronica en 2012.

Julius von Bismarck a travaillé récemment à Berlin avec Olafur Eliasson, artiste dano-islandais, et s’est vu attribuer le Nica d'or du prix Ars Electronica en 2008.

Contact :

Ariane Koek, arts@CERN,
ariane.koek@cern.ch

Pour plus d’informations :

http://www.aec.at/prix/de/collide/
http://arts.web.cern.ch/collide

NOTES POUR LES JOURNALISTES :

1. Les membres du jury 2012 du prix Ars Electronica Collide@CERN sont :
Gerfried Stocker – Directeur d’Ars Electronica
Horst Hoertner – Directeur de l’Ars Electronica Futurelab
Ariane Koek – Arts internationaux, CERN
Michael Doser – physicien et membre de la commission culturelle du CERN.

Coordinateur du programme : Matthew Gardiner

2. La résidence artistique durera deux mois au CERN et un mois à Ars Electronica.
L’artiste choisira un partenaire scientifique pour l’accompagner durant la durée de sa résidence et disposera également d’un mentor du Futurelab qui le conseillera tout au long du processus de développement technique et de production artistique. L’artiste et ses deux inspirateurs participeront à un blog qui permettra au public de suivre le processus créatif. L’artiste aura un bureau sur place, au CERN, et tiendra toutes les deux semaines, à l’heure du déjeuner, un atelier à l'intention des personnes travaillant au CERN. Au début et à la fin de la période de résidence de trois mois, l’artiste donnera avec son partenaire scientifique une conférence au Globe de la science et de l’innovation du CERN. Les œuvres créées lors de la résidence seront exposées au Festival Ars Electronica 2012. L’Ars Electronica Futurelab offre au lauréat la somme de 10 000 euros. La résidence est entièrement financée par deux donateurs privés.

3. Julius von Bismarck

Julius von Bismarck vit et travaille actuellement à Berlin, et a récemment étudié avec l’artiste dano-islandais Olafur Eliasson, à son Institut pour les expériences spatiales (Institute für Raumexperimente). Auparavant, il participa au programme MFA du Hunter College, à New-York. En 2008, il remportait le Nica d’or du prix Ars Electronica 2008 pour son œuvre « Image Fulgarator ».

Parmi ses dernières œuvres on peut citer Von der Decke zum Boden, (une sphère métallique tombant du plafond contre le sol), exposée à Berlin, qui joue avec la gravité et le mouvement ; Public Face 2 (the Fühlometer), un smiley de huit mètres de hauteur fait d’acier et de néons, installé au-dessus d’un phare et montrant les émotions des habitants de Lindau ; et Self-Revolving Torus – une sculpture cinétique de l’Univers. Pour d’autres exemples de ses œuvres, voir : http://www.juliusvonbismarck.com/bank/index.php?/test/

4. Mentions honoraires

Mentions honoraires

Natasa Teofilovic (Serbie)
Œuvres sur divers supports, notamment des vidéos expérimentales, des animations en 3D interactives et des représentations graphiques de l’espace. On trouvera la plupart de ses œuvres majeures à l’adresse :

Arnoud Noordegraaf (Pays-Bas) et Adrian Hornsby (Royaume-Uni)
La nouvelle collaboration interdisciplinaire musique-théâtre entre le compositeur et directeur Arnoud Noordegraaf et l'écrivain Adrian Hornsby a commencé en 2008, avec la réalisation de deux opéras multimédias, tous les deux en cours de production.
http://www.inexcelsisvideo.net/Arnoud_Noordegraaf
http://www.adrianhornsby.com/R_theatrefolder/asbigasthesky.html

Eno Henze (Allemagne)
Cet artiste et programmeur génératif prolifique, qui a fait des études de physique, intègre désormais dans ses œuvres l'interprétation, la danse et la musique en direct.
http://www.enohenze.de/

 

Note(s)

1. Le Prix Ars Electronica Collide@CERN est le volet « Arts numériques » du programme Collide@CERN, s’étendant sur trois ans, créé par le CERN en 2011. Ce prix est l’aboutissement de trois années de partenariat culturel entre le monde de la science et celui de l’art et d’une collaboration créative entre le CERN et Ars Electronica – qui a commencé avec la coopération du CERN à l’édition 2011 du Festival Ars Electronica, intitulée « Origin ».

2. La société Ars Electronica Linz GmbH, qui fait partie du groupe UNTERNEHMENSGRUPPE STADT LINZ, a été créée en 1995 et est chargée de planifier et de produire le Festival Ars Electronica et le prix Ars Electronica. Elle gère également l’Ars Electronica Center et de l’Ars Electronica Futurelab. La société est financée par la Ville de Linz, la province de Haute-Autriche et la République d’Autriche. Les directeurs d’Ars Electronica Linz GmbH sont Gerfried Stocker (directeur artistique) et Diethard Schwarzmair (directeur financier).

3. Le CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche du monde en physique des particules. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède, Suisse. La Roumanie a le statut de Candidat à l’adhésion. Israël est État membre associé en phase préalable à l’adhésion. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here