Grands projets scientifiques et grandes entreprises s’unissent pour lancer l’informatique en nuage en Europe

Genève, 1 mars 2012. Un consortium de fournisseurs informatiques de premier plan et trois des plus grands centres de recherche européens (le CERN1, l'EMBL2 et l'ESA3) annoncent ce jour un partenariat en vue de lancer une plate-forme européenne pour l'informatique en nuage. Le projet Helix Nebula - the Science Cloud apportera un appui pour les énormes besoins de calcul des scientifiques européens et sera mis à la disposition des organismes publics et de l’industrie en Europe après une phase pilote initiale.

Le partenariat travaille à établir une infrastructure européenne durable pour l’informatique en nuage, avec l’appui de partenaires industriels, qui apportera des capacités et services informatiques stables s’adaptant à la demande de façon élastique.

Ce partenariat paneuropéen liant le monde universitaire à celui de l’industrie s’inscrit dans la droite ligne de la stratégie numérique de la Commission européenne; il facilitera l'innovation dans le domaine de la science et créera de nouveaux marchés commerciaux.

Au cours d’une phase pilote de deux ans, Helix Nebula sera déployé et testé sur trois projets phares proposés par le CERN, l’EMBL et l’ESA, qui prévoient  d’accélérer la poursuite de l’insaisissable particule de Higgs, de renforcer l’analyse du génome à grande échelle dans le domaine biomédical et de soutenir la recherche sur certaines catastrophes naturelles.

Le CERN, Laboratoire européen de physique des particules, aura accès à davantage de puissance de calcul pour traiter les données en provenance de l’expérience ATLAS auprès de son grand accélérateur, le Grand collisionneur de hadrons (LHC).

« La capacité de calcul du CERN doit rester à la hauteur de l'énorme quantité de données venant du LHC ; pour nous, Helix Nebula - The Science Cloud est une occasion formidable de travailler avec l'industrie pour relever ce défi », a déclaré Frédéric Hemmer, chef du département IT du CERN.

Le Laboratoire européen de biologie moléculaire (EMBL) est en train d’établir un nouveau service pour simplifier l’analyse des grands génomes, tels que ceux des mammifères, ce qui permettra de mieux comprendre l'évolution et la biodiversité de différents organismes.

« Les quantités de données liées au séquençage du génome sont énormes et nécessitent des infrastructures informatiques hautement performantes et un savoir-faire en bioinformatique pour analyser ces données – un vrai défi pour de nombreux laboratoires.  Le pipeline innovant d'assemblage et d’annotation du génome complet de l’EMBL fait appel au savoir-faire de l’installation Genomics Core en Allemagnede l’institut européen de bioinformatique de l’EMBL et des services informatiques de l’EMBL à Heidelberg. Il permettra aux scientifiques, aussi bien à l'EMBL que dans le monde entier, de surmonter les obstacles et de fournir la bonne infrastructure à la demande », a déclaré Rupert Lueck, chef des services IT à l’EMBL. 

Enfin, le troisième partenaire, l’Agence spatiale européenne (ESA), en partenariat avec le Centre national d’études spatiales (CNES) en France, et le Centre de recherche aérospatial allemand (DLR), collabore avec le Conseil national de la recherche (CNR) en Italie pour créer une plate-forme d’observation terrestre centrée sur la recherche sismique et volcanologique.

Ce projet est mené dans le cadre du Group on Earth Observations (GEO), partenariat entre gouvernements et organisations internationales. Volker Liebig, directeur des programmes d’observation de la Terre à l’ESA, a déclaré : « Le partenariat Helix Nebula - The Science Cloud a le potentiel d’appuyer une exploitation maximale des données satellitaire de l’ESA, ainsi que de faire participer d’autres communautés pour arriver à une meilleure compréhension des phénomènes géophysiques de notre planète. »

Les partenaires commerciaux du programme sont Atos, Capgemini, CloudSigma, Interoute, Logica, Orange Business Services, SAP, SixSq, Telefonica, Terradue, Thales, The Server Labs et T-Systems, ainsi que Cloud Security Alliance, OpenNebula Project et l'infrastructure de grille européenne (EGI.eu). Ces entités travaillent ensemble pour mettre en place une plate-forme en nuage haute performance, fédérée et sûre.

Helix Nebula –the Science Cloud est disposé à accueillir d’autres organisations scientifiques et fournisseurs de services. Pour en savoir plus sur Helix Nebula - the Science Cloud, vous pouvez vous rendre sur Facebook, nous suivre sur Twitter ou nous écrire à contact@helix-nebula.eu.d.

Contact:

Contact presse EMBL
Lena Raditsch
chef du service Communications et relations publiques
+49 62213878125
lena.raditsch@embl.de

Contact presse ESA
Dr. Maryline Lengert
Conseillère principale
+39 06 941 80430
maryline.lengert@esa.int

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Le CERN a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède, Suisse. La Roumanie a le statut de candidat à l'adhésion. Israël est État membre associé en phase préalable à l'adhésion. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

2. Le Laboratoire européen de biologie moléculaire (EMBL) est un institut de recherche fondamentale financé par des fonds publics émanant de 20 États membres (Allemagne, Autriche, Belgique, Croatie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Islande, Irlande, Israël, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Suède, Suisse et Royaume-Uni) ainsi que d'un État membre associé, l'Australie. La recherche à l'EMBL est effectuée par environ 85 équipes indépendantes spécialisées dans la biologie moléculaire. Le laboratoire compte cinq lieux d'établissement : le laboratoire principal à Heidelberg, ainsi que des antennes à Hinxton (institut de bioinformatique européen), Grenoble, Hambourg et Monterotondo, près de Rome. Les missions essentielles de l'EMBL sont les suivantes : effectuer de la recherche fondamentale dans le domaine de la biologie moléculaire ; former les scientifiques, les étudiants et les visiteurs de tous niveaux; et proposer des services vitale aux scientifiques

3. L'Agence spatiale européenne (ESA) est la porte de l'espace pour l'Europe. Sa mission consiste à façonner les activités de développement des capacités spatiales européennes et à faire en sorte que les citoyens d'Europe et des autres régions du monde continuent à bénéficier des investissements réalisés dans le domaine spatial. L'ESA est une organisation internationale comptant 19 États membres. En coordonnant les ressources financières et intellectuelles de ses membres, elle peut entreprendre des programmes et des activités qui vont largement au-delà des possibilités de ce que pourrait réaliser chacun ces pays à titre individuel. L'ESA a pour mission d'élaborer le programme spatial européen et de le mener à bien. Les projets de l'Agence sont conçus pour en apprendre davantage sur la Terre, sur son environnement spatial immédiat, sur le système solaire et sur l'Univers, ainsi que pour mettre au point des technologies et services satellitaires et pour promouvoir les industries.

You are here