Le CERN accueille son premier artiste en résidence

Genève, 12 mars 2012. Les premières collisions créatives ont commencé au CERN1, avec l’arrivée de Julius von Bismarck, premier artiste en résidence du programme Collide @ CERN. Julius von Bismarck, étoile montante de la scène artistique internationale, fera équipe avec le physicien théoricien James Wells et travaillera aux côtés des ingénieurs et chercheurs du Laboratoire pendant les prochains deux mois, avant de rejoindre le centre Ars Electronica2, à Linz (Autriche), pour la seconde partie de sa résidence. Julius von Bismarck et James Wells présenteront une conférence publique le 21 mars au Globe de la science et de l’innovation (ouverture des portes à 18 h 45).

« La physique des particules et les arts s’associent naturellement ; l’un comme l’autre s’intéresse à notre place dans l’Univers et s’interroge sur ce que cela signifie, d’être humain, a déclaré Rolf Heuer, directeur général du CERN. Nous nous réjouissons d’accueillir Julius von Bismarck, notre premier artiste en résidence, et nous avons hâte de découvrir ses réflexions et ses interactions créatives avec notre science. »

Julius von Bismarck est le lauréat du premier prix de résidence artistique Ars Electronica Collide @ CERN 3, auquel ont concouru près de 400 candidats originaires de 40 pays du monde entier. Le prix lui a été décerné par un jury international pour « son projet et son travail, qui remettent en question nos notions de la réalité et jouent avec elles, selon des voies imprévisibles, et souvent par un usage inventif de la vidéo, des objets et des interventions publiques. » Ses travaux se caractérisent également par une fascination pour des concepts philosophiques et scientifiques complexes.

« Mettre un artiste là où des milliers de scientifiques explorent des choses que la nature n’a jamais révélées auparavant est une idée fantastique et, naturellement, je voulais être cet artiste, a déclaré Julius von Bismarck. L’idée de rendre perceptibles des choses qui n’ont jamais été perçues auparavant me fascine ; le CERN est, potentiellement, une mine d’or pour tout ce qui échappe à la perception, voire à l’imagination. »

La conférence publique qui se tiendra le 21 mars sera ouverte par le professeur Rolf Heuer, directeur général du CERN, auquel se joindra par visioconférence Gerfried Stocker, directeur artistique d’Ars Electronica.Julius von Bismarck et James Wells présenteront chacun leurs travaux, puis s’entretiendront de leur projet de collisions créatives au CERN. Ariane Koek, spécialiste des questions culturelles au CERN, animera la discussion et répondra aux questions du public.

« Chose intéressante, nous avons découvert, après l’attribution du prix Ars Electronica Collide @ CERN à Julius von Bismarck , que celui-ci vient en fait d'une famille de physiciens des particules et qu'il a dû choisir entre l’art et la science, relève Ariane Koek. Cela montre bien à quel point la créativité, l’intuition et l’ingéniosité traversent l’art et la science, qui, l’un comme l’autre, sont des expressions de ce que c’est qu’être humain dans ce monde. »

Au cours de la résidence, le public pourra suivre et commenter cette expérience artistique et les divers échanges qui en découleront sur un blog auquel participeront Julius von Bismarck, James Wells et Horst Hoertner, le mentor (production artistique) de Julius von Bismarck à Ars Electronica, où il dirige l’équipe transdisciplinaire du Futurelab, et où se déroulera le dernier mois de la résidence artistique. Au terme de sa résidence, Julius von Bismarck présentera au CERN ainsi qu’au Festival Ars Electronica, en septembre prochain, les œuvres et les idées que son séjour au Laboratoire lui aura inspirées.

Les journalistes qui souhaitant assister à la conférence publique, le mercredi 21 mars au Globe de la science et de l’innovation, doivent se signaler auprès du Bureau de presse du CERN en envoyant une demande à l’adresse : press.office@cern.ch.
Les portes s’ouvriront à 18 h 45 et les présentations débuteront à 19 h 30.

Contact :
Ariane Koek, ariane.koek@cern.ch
Spécialiste des questions culturelles au CERN

Pour plus d’informations sur le programme Collide @ CERN :

Notes pour les journalistes :
Julius von Bismarck termine actuellement ses études à Berlin, à l’Institut pour les expériences spatiales (Institute für Raumexperimente), qui est dirigé par l’artiste dano-islandais Olafur Eliasson. Il conquit pour la première fois la scène internationale à l’âge de 25 ans, lorsqu’il remporta, en 2008, le Nica d’or du prix Ars Electronica, le prix le plus prestigieux dans le domaine des arts numériques, pour son œuvre Image Fulgarator. Tout récemment, en janvier 2012, il a pour la première fois fait l’ouverture d’une galerie d’art à Berlin, la galerie Alexander Levy. Voir les sites : http://www.juliusvonbismarck.com/ et http://alexanderlevy.net/ (en anglais).

James Wells est physicien théoricien au CERN, et professeur à l’Université du Michigan. Il travaille sur la physique au-delà de la théorie du Modèle standard pour « Trouver de nouvelles manières de découvrir des théories par les expériences, développer et affiner des théories pour répondre au plus grand nombre de questions possible, utiliser les résultats expérimentaux pour guider la théorie, et donner l’impulsion à de futures expériences ». Parmi ses nombreuses publications, on citera notamment : « How to Find a Hidden World at the Large Hadron Collider », « Bringing Hidden Dimensions into View » et « Supersymmetric dark matter with a cosmological constant ».

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et la Suisse. La Roumanie a le statut de candidat à l’adhésion. Israël est État membre associé en phase préalable à l’adhésion. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

2. La société Ars Electronica Linz GmbH, qui fait partie du groupe UNTERNEHMENSGRUPPE STADT LINZ, a été créée en 1995 et est chargée de planifier et de produire le Festival Ars Electronica et le prix Ars Electronica. Elle gère également le centre Ars Electronica et l’Ars Electronica Futurelab. La société est financée par la Ville de Linz, la province de Haute-Autriche et la République d’Autriche. Les directeurs d’Ars Electronica Linz GmbH sont Gerfried Stocker (directeur artistique) et Diethard Schwarzmair (directeur financier).

3. Le prix Ars Electronica Collide @ CERN est le volet « arts numériques » du programme Collide @ CERN, s’étendant sur trois ans, créé par le CERN en 2011. Ce prix est l’aboutissement de trois années de partenariat culturel entre le monde de la science et celui de l’art et d’une collaboration créative entre le CERN et Ars Electronica – qui a commencé avec la coopération du CERN à l’édition 2011 du Festival Ars Electronica, intitulée Origin. Le deuxième volet du programme est Collide @ CERN – Genève, dont le prix, cette année, sera attribué dans la catégorie Danse et performance. Le lauréat sera annoncé dans le courant du mois.

You are here