L'expérience AMS fête la première année de son détecteur dans l'espace

Genève, le 25 juillet 2012. Pour marquer l’anniversaire du lancement dans l’espace du Spectromètre magnétique alpha (AMS), le CERN1 a accueilli aujourd’hui l’équipage de la mission STS-134 de la navette spatiale, qui avait assuré le transport d'AMS jusqu'à la Station spatiale internationale il y a un peu plus d'un an. Lancé le 16 mai 2011, le détecteur envoyait déjà des données à la Terre le 19 mai ; depuis cette date, quelque 17 milliards d’événements de rayons cosmiques ont été enregistrés. Les données sont reçues par la NASA, à Houston, puis transmises pour analyse au centre de contrôle des opérations (POCC) d'AMS au CERN. Un deuxième centre de contrôle a été inauguré récemment à Taipei.

« Jusqu’à présent, le détecteur AMS a pleinement répondu à nos attentes, déclare Samuel Ting, prix Nobel, porte-parole d'AMS. C’est une grande réussite pour l’équipe qui a construit le détecteur, et aussi pour l’équipe qui l’a installé sur la Station spatiale internationale.C’est un honneur pour nous d’être en présence de ces deux équipes pour célébrer la première année d’AMS dans l'espace. »

La mission STS-134 était le dernier vol de la navette spatiale Endeavour, dont l’équipage était composé de Mark Kelly, commandant de bord, de Gregory H. Johnson, pilote, de Michael Fincke, Gregory Chamitoff et Andrew Feustel, spécialistes de mission, et de Roberto Vittori, de l’Agence spatiale européenne. La première année dans l’espace du détecteur AMS a constitué une courbe d’apprentissage : les données ont été utilisées pour étalonner le détecteur et mieux comprendre son fonctionnement dans les conditions thermiques extrêmes rencontrées dans l'espace.

 « L’une des réussites d’AMS est que, pour la première fois, nous avons pu identifier des électrons présentant des énergies supérieures à 1 TeV avant leur entrée dans l'atmosphère, explique Samuel Ting.  C’est extrêmement prometteur pour le programme de recherche d’AMS actuellement en cours. »

Mark Kelly, accompagné de Samuel Ting, de Rolf Heuer, directeur général du CERN, et d'Alvaro Giménez Cañete, directeur scientifique de l’ESA, a tenu une conférence de presse au Centre de contrôle des opérations d’AMS, avant une cérémonie au cours de laquelle un arbre a été planté et une plaque commémorative dévoilée sur la pelouse jouxtant le Centre de contrôle. Au cours de l’après-midi, les astronautes donneront une conférence à l’intention de plus de 200 étudiants de 71 nationalités, qui font actuellement un séjour au CERN afin d’avoir une idée de ce qu’est la vie consacrée à la recherche.

« C’est véritablement un privilège que de visiter le CERN aujourd’hui, et nous sommes fiers d’avoir joué un rôle dans le lancement du programme de recherche fascinant de l’expérience AMS, a déclaré Mark Kelly.  La rencontre de ces jeunes étudiants d’été, qui représentent l’avenir de la science et de la technique, c’était un grand moment ! »  

En savoir plus :

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche du monde en physique des particules. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse. La Roumanie a le statut de candidat à l'adhésion. Israël et la Serbie sont des États membres associés en phase préalable à l'adhésion. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here