Le CERN et Ars Electronica annoncent l’ouverture du concours pour le troisième prix Ars Electronica Collide@CERN

Genève et Linz, le 3 juin 2013. Le CERN1 et Ars Electronica2 invitent aujourd’hui les artistes travaillant dans le domaine du numérique à participer au concours pour le troisième prix Ars Electronica Collide @ CERN3. Le lauréat ou la lauréate recevra une bourse permettant de financer entièrement sa résidence au CERN et à Ars Electronica, afin de découvrir le monde de la science, et ainsi, apporter de nouvelles dimensions à son univers artistique. C’est la troisième année que le CERN et Ars Electronica collaborent pour ce prix.

« Il m’était tout simplement impossible de ne pas me porter candidat à cette résidence, explique l’artiste son Bill Fontana4, lauréat du prix l’an passé. Je savais que cette expérience allait me permettre de m’immerger dans le monde inconnu de la physique des particules. Pour un artiste, même âgé de 65 ans, ces plongées dans l'inconnu et l'inattendu sont essentielles. Pour évoluer en tant qu’artiste, il faut s’y confronter.

Bill Fontana entamera la première partie de sa résidence au CERN, en juillet 2013, et présentera en avant-première, à l’occasion du festival Ars Electronica Total Recall - The Evolution of Memory, qui aura lieu du 5 au 9 septembre, certains des morceaux qu’il aura composés.

« Après deux années fructueuses de collisions créatives entre l’art et la science dans le cadre de notre programme Collide @ CERN, nous nous réjouissons à l’idée de découvrir, grâce à ce partenariat culturel unique et particulier qui existe entre le CERN et Ars Electronica à Linz, que ces puissantes interactions renferment de nouvelles dimensions », a déclaré le Directeur général du CERN, Rolf Heuer.

« L’ouïe est l’un des sens les plus puissants de l’être humain directement reliés à la mémoire, a souligné le Directeur d'Ars Electronica, Gerfried Stocker. Nous sommes donc très curieux de voir ce que Bill Fontana, l’un des sculpteurs sonores les plus renommés du monde, va présenter lors du prochain festival Ars Electronica, consacré cette année à l’évolution de la mémoire. Comment l’artiste va-t-il utiliser le son pour se remémorer l’impact que le CERN a eu sur lui ? Pour le découvrir, venez au festival. »

L’an passé, le concours Ars Electronica Collide @ CERN a suscité des centaines de candidatures de 44 pays du monde entier. Cette année encore, les artistes exerçant dans toutes les disciplines sont invités à se présenter : architecture et design, art visuel et sculpture, expérimentation sonore et musicale, art et cinéma génératifs, projets s’appuyant sur les réseaux sociaux et explorant le lien que les gens font entre la science et la technologie. Une seule condition : les candidats doivent utiliser des techniques numériques pour la production et/ou le développement du projet qu’ils proposent. La date de clôture est fixée au 26 septembre 2013 et les candidats sont invités à soumettre leurs propositions en ligne, accompagnée d’une courte vidéo de présentation personnelle expliquant leurs motivations.

 « Tellement inspiré par le CERN, dès la visite de quatre jours qu’il a effectuée en janvier de cette année pour préparer sa résidence, Bill a créé un morceau en mixant 24 pistes sonores, a expliqué Ariane Koek, spécialiste des questions culturelles au CERN. Qu’un artiste comme Bill, mondialement reconnu, réagisse de cette manière prouve la valeur de ce que nous faisons. Nous sommes impatients de découvrir le prochain artiste dont l'imagination viendra interagir avec les nouvelles idées de la physique des particules, et de voir le travail qui découlera de cette expérience. »

Les candidatures en ligne seront ouvertes du 3 juin au 26 septembre 2013 à l’adresse : http://collide.aec.at/

Contact : 

Bureau de presse du CERN
CH – 1211 Genève 23, Suisse
Tél : +41 22 767 2141/3432
Fax: +41 22 785 02 47
Press.Office@cern.ch

Bureau de presse d’Ars Electronica
+43 (0) 732 7272 38 
+43 (0) 732 7272 638 
christopher.sonnleitner@aec.at

Pour plus d’informations :

http://arts.web.cern.ch
http://www.aec.at/prix/en/collide/

Pour en savoir plus sur Bill Fontana : www.resoundings.org.

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche du monde en physique des particules. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède, et Suisse. La Roumanie a le statut de candidat à l’adhésion. Israël et la Serbie sont États membres associés en phase préalable à l’adhésion. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

2. Créée en 1995, la société Ars Electronica Linz GmbH est chargée de planifier et de produire le festival Ars Electronica et le prix Ars Electronica. Elle gère également l’Ars Electronica Center et l’Ars Electronica Futurelab. Des financements sont accordés par la Ville de Linz, la province de Haute-Autriche et la République d’Autriche.

3. Le prix Ars Electronica Collide @ CERN est le volet « arts numériques » du programme triennal de résidence artistique Collide @ CERN lancé au CERN en 2011, dans le cadre de la nouvelle politique culturelle du CERN « Des arts en grand pour la science en grand ». La résidence artistique se déroule deux mois au CERN et un mois à Ars Electronica. Les œuvres qui seront créées lors de la résidence seront exposées au festival Ars Electronica 2014. L’Ars Electronica Futurelab offre au lauréat la somme de 10 000 euros. La résidence est entièrement financée grâce à des donateurs privés (Exclusive Friends of Collide @ CERN) et à UNIQA Assurances SA Suisse, qui prend en charge les assurances de tous les artistes participant au programme Collide @ CERN.

4. Bill Fontana est un artiste et compositeur américain né aux États-Unis en 1947, qui jouit d’une réputation internationale pour ses expériences sonores d’avant-garde. Depuis le début des années 1970, il sculpte le son pour interagir avec nos perceptions des espaces visuels et architecturaux, et les transformer. On lui doit des sculptures sonores et des projets radio pour des musées et des organismes de radiodiffusion du monde entier. Il a créé des œuvres sonores en s’inspirant de lieux exceptionnels, notamment l'Arc de Triomphe, à Paris, le Golden Gate, à San Francisco, ou Big Ben, à Londres. Ses œuvres sont exposées dans nombre de prestigieux musées à travers le monde, notamment le Whitney Museum of American Art de New York, le musée d’art moderne de San Francisco, les musées d’histoire de l’art et d’histoire naturelle de Vienne, la Tate Modern et la Tate Britain à Londres, et étaient représentées lors de la 48e Biennale de Venise.

You are here