L’Ukraine devient État membre associé du CERN

Genève, le 3 octobre 2013. Le Directeur général du CERN1, M. Rolf Heuer, et le Vice-Premier ministre de l’Ukraine, M. Kostyantyn Ivanovych Gryschenko, ont signé aujourd’hui un accord octroyant à l’Ukraine le statut d’État membre associé du CERN, sous réserve de la ratification du document par le parlement ukrainien (Verkhovna Rada).

« Ces dernières années, les contributions de l'Ukraine aux expériences et à l'informatique du LHC ont été très importantes, a indiqué le Directeur général du CERN. Accueillir un nouveau membre de la famille est toujours un moment riche en émotions, et je me félicite de voir l'Ukraine devenir un État membre associé du CERN. »

« La signature de l’Accord qui octroie à l’Ukraine le statut d’État membre associé du CERN est une étape très importante de l’intégration de ce pays en Europe, a déclaré le Vice-Premier ministre de l’Ukraine. La participation pleine et entière aux projets et aux recherches scientifiques de pointe menés au CERN constitue une priorité de notre coopération scientifique et technologique internationale. »

Si l’Accord de coopération et la déclaration conjointe signés par l’Ukraine et le CERN, respectivement en 1993 et en 2011, ont défini les priorités en matière de coopération scientifique et technique, les relations entre l’Ukraine et le CERN sont bien plus anciennes puisque le Laboratoire coopère de longue date avec l’Institut unifié de recherche nucléaire de Doubna (JINR - Russie), qui compte l’Ukraine parmi ses membres. La coopération entre le CERN et le JINR dans le domaine des accélérateurs de haute énergie a commencé au début des années 60. Depuis, les deux institutions ont toujours servi de pont entre l'Est et l'Ouest, et permis le développement d’une coopération scientifique pacifique à l’échelle planétaire.

Au-delà de son appartenance au JINR, l’Ukraine contribue depuis longtemps aux expériences LHC ALICE, CMS et LHCb, ainsi qu’aux travaux de recherche et de développement sur les nouvelles technologies des accélérateurs. L’Ukraine héberge également un centre de calcul de niveau 2 dans le cadre de la Grille de calcul mondiale pour le LHC (WLCG), laquelle fédère des ressources réparties dans le monde entier afin de traiter et d’analyser les énormes quantités de données produites par les expériences LHC.

Le statut d’État membre associé du CERN accordé à l’Ukraine ouvrira une nouvelle ère de coopération, renforçant le partenariat à long terme entre le CERN et la communauté scientifique de l’Ukraine. Il permettra à ce pays de prendre part à la gouvernance du CERN en participant aux sessions du Conseil de l’Organisation. De plus, les scientifiques ukrainiens pourront devenir membres du personnel du CERN et participer à ses programmes de formation et de développement professionnel. Enfin, l’industrie ukrainienne pourra répondre aux appels d’offres du CERN, ce qui ouvrira la voie à une collaboration industrielle dans le domaine des technologies de pointe.

 

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche du monde en physique des particules. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Suède, et Suisse. La Roumanie a le statut de candidat à l’adhésion. Israël et la Serbie sont États membres associés en phase préalable à l’adhésion. La Commission européenne, les États-Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, l'Inde, le Japon, la Turquie et l'UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here