Le CERN célèbre 60 ans de science au service de la paix

Genève, le 18 mars 2014. En 2014, le CERN1 célèbre 60 ans de science au service de la paix en organisant toute une série de manifestations à Genève, au siège de l’Organisation, mais aussi dans ses États membres.  Les festivités seront axées sur deux grands événements. Le premier aura lieu le 1er juillet, au siège de l’UNESCO, à Paris, où les 12 membres fondateurs de l’Organisation signaient, le 1er juillet 1953, la Convention du CERN. Le second se déroulera au CERN, le 29 septembre, jour anniversaire officiel du Laboratoire, marquant la ratification, 60 ans plus tôt, de la Convention qui donna naissance à l’Organisation. Le CERN compte à l’heure actuelle 21 États membres, et de nombreux pays d’autres régions du monde participent à ses activités.

Les origines du CERN remontent à la fin des années 1940, lorsqu’une Europe divisée émergeait des cendres de la guerre. Un petit groupe de scientifiques et d'administrateurs publics visionnaires, des deux côtés de l’Atlantique, voyaient en la recherche fondamentale une voie possible pour reconstruire le continent et favoriser la paix dans une région troublée. C’est ainsi que, le 29 septembre 1954, le CERN vit le jour, investi d’une double mission : produire une science d’excellence et rassembler les nations.

Des représentants des États membres du CERN et d'autres pays participant au programme scientifique de l'Organisation ont été invités à prendre part aux événements de Paris et de Genève, qui retraceront les grandes réalisations du CERN en mettant en lumière le rôle que l'Organisation a joué dans la promotion d'une collaboration transfrontière pacifique en Europe et au-delà. Pour célébrer cet anniversaire, les États membres ont programmé diverses manifestations, parmi lesquelles des expositions et des conférences publiques. Des informations détaillées sur ce programme figurent sur le site web consacré au 60e anniversaire du CERN.

« Le CERN est un exemple éclatant de ce qui peut être réalisé lorsque des personnes de nationalités et de cultures différentes se rassemblent autour d’objectifs communs, a déclaré le Directeur général du CERN, Rolf Heuer. En élaborant la Convention du CERN, en 1953, les fondateurs de l’Organisation établirent en Europe un cadre de collaboration mondiale qui reste aujourd’hui un modèle d’excellence scientifique et technologique unique en son genre. En rassemblant des scientifiques de toutes les régions du monde, le CERN montre que la science a le pouvoir d’unir les nations et de contribuer à un monde meilleur. »

« L’excellence du CERN en matière de science et de technologie est incontestable, comme l’ont montré récemment le Grand collisionneur de hadrons et la découverte du boson de Higgs. Pour notre 60e anniversaire, nous avons donc choisi de mettre à l’honneur un aspect moins tangible, mais tout aussi important, à savoir le rôle joué par l’Organisation dans la promotion de la paix, a souligné la Présidente du Conseil du CERN, Agnieszka Zalewska. Fidèle à l’esprit de la Convention du CERN, le Laboratoire a toujours été un lieu d’ouverture, en accueillant des scientifiques du monde entier. Ainsi, le CERN compte aujourd’hui plus de 100 nationalités, travaillant toutes en parfaite harmonie. »

 

Pour en savoir plus :
Site web des 60 ans du CERN
 

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Israël, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède et Suisse. La Roumanie a le statut de candidat à l’adhésion. La Serbie est État membre associé en phase préalable à l’adhésion. Les États-Unis d’Amérique, la Fédération de Russie, l’Inde, le Japon, la Turquie, la Commission européenne et l’UNESCO ont le statut d'observateur.

You are here