Derniers communiqués de presse

Le Conseil du CERN attend impatiemment le démarrage du LHC

Genève, le 20 juin 2008. Lors de sa 147e session, qui s’est tenue ce jour à Genève, le Conseil du CERNa pris connaissance des derniers avancements en vue du démarrage du Grand collisionneur de hadrons (LHC), le fleuron des installations de recherche du CERN. La mise en service du LHC, un accélérateur de 27 kilomètres de circonférence, a commencé en janvier 2007, lors du premier refroidissement de l’un des huit secteurs de la machine. À ce jour, cinq secteurs ont atteint – ou presque atteint – leur température d’exploitation (1,9 degré au-dessus du zéro absolu), et les trois autres s’en approchent. Après la mise au froid de tous les secteurs, les derniers essais électriques seront menés à bien en vue des premiers faisceaux, actuellement prévus pour le mois d'août.

L’Arabie saoudite et le CERN signent un protocole à leur Accord de collaboration

Genève, le 9 mai 2008. Un protocole à l’Accord de coopération qu’avaient conclu le CERN et l’Arabie saoudite en 2006 a été signé aujourd’hui au CERN par S.E. M. Mohammed I. Al-Suwaiyel, président de la King Abdulaziz City of Science and Technology, au nom du Gouvernement de l’Arabie saoudite, et par M. Robert Aymar, directeur général du CERN, en présence de S.E. Ali I. Al-Naimi, ministre du pétrole et des ressources minérales et président du Conseil de Saudi Aramco, de S.E. M. Ibrahim A. Al-Assaf, ministre des finances, et d’une délégation de représentants d’universités saoudiennes et de Saudi Aramco.

Le CERN ouvre ses portes au monde

Le 6 avril 2008, le CERN ouvrira ses portes au public pour permettre à tout un chacun de visiter, avant son entrée en service, plus tard dans l’année, le dernier-né de ses accélérateurs de particules : le Grand collisionneur de hadrons (LHC). Cet instrument scientifique, le plus grand et le plus complexe du monde, est installé dans un tunnel de 27 km, 100 m sous terre, dans le canton suisse de Genève et en France voisine. Le CERN ouvrira tous les points d’accès le long de l’anneau pour des visites dans des sites souterrains : le tunnel et les cavernes d’expérimentation. En surface, un programme captivant sera proposé au public. On pourra ainsi apprendre dans quel but cette énorme machine est construite, quelles sont les technologies employées et quelles seront les applications dans d'autres domaines.

ATLAS termine le plus grand puzzle du monde

Genève, le 29 février 2008. La collaboration ATLAS célèbre aujourd’hui au CERN la descente de son dernier grand élément de détecteur. Le détecteur ATLAS, avec ses 46 mètres de longueur, ses 25 mètres de hauteur et ses 25 mètres de largeur, est le plus grand détecteur de particules polyvalent du monde. D’un poids de 7000 tonnes, il est constitué de 100 millions de capteurs, qui mesureront les particules produites lors des collisions proton-proton au Grand collisionneur de hadrons du CERN, le LHC. Le premier élément d’ATLAS avait été installé en 2003 et, depuis lors, nombreux sont ceux qui l’ont rejoint au bas du puits de 100 mètres, dans la caverne souterraine d’ATLAS. Ce dernier élément est la dernière pièce de ce puzzle gigantesque.

CMS fête la descente du dernier élément de son détecteur

Genève, le 22 janvier 2008. Aux premières heures de la matinée, le dernier élément du détecteur CMS (Compact Muon Solenoid) a commencé sa descente dans la caverne d’expérimentation souterraine, en prévision du démarrage cet été du Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN. C’est un moment crucial pour la collaboration CMS, l’expérience étant en effet la première de cette nature à avoir été construite en surface, puis descendue, élément par élément, à 100 m sous terre. Il marque l’aboutissement de huit années de travaux dans le hall de surface et le début de la mise en service finale de CMS avant l’enregistrement des collisions proton-proton au LHC.

Pages

Subscribe to Derniers communiqués de presse

You are here