Derniers communiqués de presse

Le LHC, pour la première fois, plus froid que l’espace intersidéral

Genève, le 10 avril 2007. Le premier secteur du Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN1 à être refroidi a atteint une température de 1,9 K (‑271°C) – plus froid que l’espace intersidéral ! Ce secteur, qui ne représente pourtant qu’un huitième de l’anneau du LHC, devient ainsi la plus grande installation supraconductrice du monde.

LHC: la contribution française à la construction du plus grand accélérateur de particules au monde s'achève

Genève, le 28 mars 2007. Le dernier aimant quadripolaire a été descendu dans le tunnel du plus grand accélérateur de particules au monde, le grand collisionneur de hadrons (LHC, Large Hadron Collider) du CERN1. Cet aimant fait partie d’une série de 392 unités qui garantiront la focalisation des faisceaux tout au long de leur trajectoire dans le tunnel. Sa mise en place marque l’achèvement d’une longue et fructueuse collaboration entre le CERN, le CNRS/IN2P32 et le CEA/DSM3 , dans les domaines de la supraconductivité et de la cryogénie de pointe.

Au CERN, un aimant géant descend sous terre

Genève, le 28 février 2007. À 6 h ce matin, la partie la plus lourde du détecteur CMS (Compact Muon Solenoid) a commencé une descente décisive qui le conduira dans la caverne d’expérimentation, 100 m sous terre, au CERN1. Au moyen d’un immense portique fabriqué spécialement par le groupe Vorspann System Losinger, la partie centrale pré-assemblée, qui contient l'aimant et pèse autant que cinq avions gros porteurs (1920 tonnes), est mise en place avec précaution.

Le dernier aimant principal supraconducteur du LHC installé au CERN

Genève, le 28 novembre 2006. Le CERNa pris livraison du dernier des aimants supraconducteurs principaux du Grand collisionneur de hadrons (LHC) le 27 novembre. Cet aimant vient compléter la série de 1624 aimants principaux2 requis pour la construction de l’accélérateur de particules le plus grand et le plus puissant du monde.

Le plus grand aimant supraconducteur du monde mis sous tension

Genève, le 20 novembre 2006. Le plus grand aimant supraconducteur jamais fabriqué a été mis sous tension ; dès le premier essai, les conditions d'exploitation nominales ont été atteintes. Appelé aimant toroïdal en raison de sa forme, cet aimant crée un champ magnétique puissant pour le détecteur ATLAS. ATLAS est l'un des grands détecteurs de particules en cours de construction qui permettront d'acquérir des données lorsque le Grand collisionneur de hadrons (LHC), nouvel accélérateur de particules du CERN1 sera mis en service en novembre 2007.

Le libre accès a le vent en poupe en physique des particules!

Genève, le 3 novembre 2006. Les organismes de financement européens de la physique des particules ont tenu aujourd'hui une première réunion au CERN1, pour établir un consortium pour la libre diffusion des résultats de physique des particules, le SCOAP32. C'est la première fois qu'une discipline scientifique dans son ensemble envisage de renoncer au système des revues financées par les lecteurs pour adopter celui du libre accès à la charge des auteurs.

Irradiation cellulaire : les antiprotons quatre fois plus efficaces que les protons

Genève, le 31 octobre 2006. Au CERN1, une expérience inédite, susceptible de trouver des applications dans le traitement du cancer, a donné ses premiers résultats. Lancée en 2003, l’expérience ACE (Antiproton Cell Experiment) est la première à étudier les effets biologiques des antiprotons.

Une nouvelle expérience pour mieux cerner l'influence des rayons cosmiques galactiques sur les nuages et le climat

Genève, le 19 octobre 2006. Une expérience innovante, CLOUD (Cosmics Leaving OUtdoor Droplets), commence aujourd'hui à recueillir des données, à l'aide d'un détecteur prototype placé dans un faisceau de particules au CERN1, le plus grand laboratoire de physique des particules du monde. Le but de l'expérience est de déterminer l'influence que pourraient avoir les rayons cosmiques galactiques sur les nuages et le climat du globe. C'est la première fois qu'un accélérateur de physique des hautes énergies est utilisé pour étudier l'atmosphère et le climat.

Pages

Subscribe to Derniers communiqués de presse

You are here