Dernier communiqué de presse

Le CERN rend publiques les premières données des expériences LHC

Genève, le 20 novembre 2014. Le CERN1 a lancé aujourd’hui son Portail des données ouvertes (Open Data Portal), où des données issues de véritables collisions produites par les expériences LHC seront pour la première fois mises librement à la disposition de tous. Outre le grand intérêt qu’elles devraient présenter pour les chercheurs, ces données seront également utilisées à des fins pédagogiques.

« Le lancement du Portail des données ouvertes du CERN est une étape importante pour notre Organisation, a déclaré le Directeur général du CERN, Rolf Heuer. Les données issues du programme LHC comptent parmi les atouts les plus précieux des expériences LHC, données que nous commençons aujourd'hui à partager librement. Nous espérons que ces données ouvertes seront une aide et une source d’inspiration pour la communauté de la recherche, étudiants et citoyens volontaires compris. »

Le principe d’ouverture est inscrit dans la Convention constitutive du CERN, et toutes les publications sur le LHC ont été diffusées en libre accès, afin qu'elles puissent être lues et réutilisées librement par tous. Allant plus loin, les collaborations LHC ont récemment approuvé des politiques d’accès libre aux données, qui leur permettront ces prochaines années de publier des données relatives aux collisions.

Les premières données de collision de haut niveau analysables et disponibles en libre accès proviennent de l’expérience CMS. Elles ont été initialement collectées en 2010 durant la première exploitation du LHC. Cet ensemble de données est désormais disponible au public sur le Portail des données ouvertes du CERN. Des logiciels libres (open source) permettant de lire et d’analyser les données sont également disponibles, de même que la documentation correspondante. La collaboration CMS s’engage à publier ses données trois ans après leur collecte, une fois qu'elle les aura étudiées en profondeur.

 « Il s'agit d'une toute nouvelle initiative ; nous sommes curieux de voir comment les données seront réutilisées, a commenté la coordinatrice de la préservation des données de CMS, Kati Lassila-Perini. Nous avons préparé des outils et exemples de différents niveaux de complexité, allant de l’analyse simplifiée à des applications en ligne faciles d’emploi. Nous espérons que ces exemples stimuleront la créativité des utilisateurs externes. »

En parallèle, le Portail des données ouvertes du CERN donne accès à des ensembles de données complémentaires des collaborations ALICE, ATLAS, CMS et LHCb, qui ont été préparés spécialement à des fins pédagogiques, par exemple pour les master classes internationales en physique des particules2, auxquelles participent chaque année plus de dix mille élèves du secondaire. Ces ressources sont assorties d’outils de visualisation.

« La politique que nous avons adoptée prévoit la préservation des données ainsi que leur partage.  Nous avons constaté par le passé que les élèves étaient fascinés à l’idée de pouvoir analyser les données du LHC. Nous sommes donc très heureux de prendre les premières mesures visant à rendre accessibles certaines données à des fins pédagogiques », se félicite Silvia Amerio, coordinatrice de la préservation des données de LHCb.

« Le développement du Portail des données ouvertes représente une première étape sur la voie de la préservation et du partage des données de recherche de nos utilisateurs. Grâce à ce portail, l’accès aux données et aux outils, et leur utilisation, est garanti, aujourd’hui comme demain, a souligné Tim Smith, du département IT du CERN.

Toutes les données disponibles à l’adresse OpenData.cern.ch sont mises en partage au moyen de la licence CC0 - Transfert dans le domaine public3; des identificateurs d’objets numériques (DOI) uniques sont attribués aux données et aux logiciels, de façon que ceux-ci puissent être cités dans des articles scientifiques ; les logiciels sont publiés sous des licences open source. Le Portail des données ouvertes du CERN a été construit à partir du logiciel libre de bibliothèque numérique Invenio, sur lequel reposent d’autres outils et projets de science ouverte du CERN.

 

Pour en savoir plus :

Le Portail des données ouvertes

Les politiques d’accès libre aux données

Le Portail de données CMS

 

Footnote(s):

1. Le CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche en physique des particules du monde. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants: Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Israël, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède et Suisse. La Roumanie a le statut de candidat à l’adhésion. La Serbie est État membre associé en phase préalable à l’adhésion. Les États-Unis d’Amérique, la Fédération de Russie, l’Inde, le Japon, la Turquie, la Commission européenne et l’UNESCO ont le statut d'observateur.

2. http://www.physicsmasterclasses.org

3. http://creativecommons.org/publicdomain/zero/1.0/

Subscribe to Dernier communiqué de presse