Premier faisceau dans le LHC - accélérateur de science

Moment historique dans le Centre de contrôle : le faisceau vient d'effectuer un tour complet de l'accélérateur (Image: CERN)

Genève, 10 septembre 2008. À 10h28 ce matin, le premier faisceau injecté dans le Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN1 a fait le tour complet de l’anneau de 27 kilomètres qui abrite l’accélérateur de particules le plus puissant du monde. Cet événement historique marque la transition vers une nouvelle ère de découvertes scientifiques qui se prépare depuis plus de vingt ans.

« C’est un moment fantastique !, a declaré Lyn Evans, chef du projet LHC. À présent nous pouvons espérer franchir une nouvelle étape dans la compréhension des origines et de l’évolution de l’Univers ».

Démarrer l’exploitation d’un nouvel accélérateur de particules ne se résume pas à enclencher un interrupteur. En effet, il faut faire fonctionner harmonieusement des milliers d’éléments, les synchroniser à un milliardième de seconde près et faire entrer en collision des faisceaux plus fins qu’un cheveu. Le succès d’aujourd’hui représente l’accomplissement de la première de ces étapes. Au cours des prochaines semaines et au fur et à mesure que les opérateurs du LHC gagnent en expérience et en maîtrise de cette nouvelle machine, les systèmes d'accélération seront mis en marche et les faisceaux amenés à entrer en collision pour permettre au programme de recherche de démarrer.

Lorsque les collisions de faisceaux auront lieu, il faudra d’abord compter avec une période de mesures et d’étalonnages pour les quatre grandes expériences, les nouveaux résultats pourraient commencer à apparaître dans un an environ. Les expériences qui seront réalisées au LHC permettront aux physiciens de mener à son terme une aventure commencée avec Newton et sa description de la gravité. La gravité agit sur la masse mais, à ce jour, la science n’est pas en mesure d’expliquer le mécanisme produisant cette masse. Les expériences menées au LHC fourniront la réponse à cette question. Elles tenteront aussi de dissiper le mystère qui entoure la matière noire de l'Univers : la matière visible semble ne représenter que 5% de la composition de l’Univers et environ un quart serait de la matière noire. Elles tenteront également d’expliquer pourquoi la Nature préfère la matière à l’antimatière et sonderont la matière telle qu'elle se présentait au début du temps.

« Le LHC est une machine à faire des découvertes, a déclaré Robert Aymar, directeur général du CERN ; son programme de recherche, poursuivant une tradition de curiosité humaine aussi ancienne que l'humanité elle-même, pourrait produire des résultats qui changeraient  radicalement notre vision de l'Univers  ».

L’événement a été salué dans le monde entier par les laboratoires qui ont contribué au succès d’aujourd’hui.

Pier Oddone, directeur de Fermilab, aux États-Unis : « L’achèvement du LHC marque le début d’une révolution en physique des particules. Nous saluons le CERN et ses États membres pour avoir jeté les fondations de ce magnifique projet et permis à un grand nombre de nations d’y collaborer. Nous nous félicitons du soutien apporté par le ministère de l’énergie des États-Unis et par la National Science Foundation tout au long de la construction du LHC. Aux États-Unis, nous sommes fiers d’avoir contribué à la conception de l’accélérateur et de ses détecteurs, en collaboration avec des milliers de collègues du monde entier et d’avoir partagé cette quête avec eux. »

Atsuto Suzuki, directeur du laboratoire japonais KEK : « Je tiens à vous féliciter pour le démarrage du Grand collisionneur de hadrons. C’est un moment historique ».

Vinod C. Sahni, directeur du Centre de technologie avancée Raja Ramanna, en Inde : « Nous avons vécu une expérience fascinante et enrichissante. Nous transmettons tous nos vœux de succès au CERN et souhaitons au LHC beaucoup de résultats pour les années à venir ».

Nigel S. Lockyer, directeur du laboratoire canadien TRIUMF : « On pourrait dire : un petit parcours pour un proton, mais un grand pas pour l’humanité ! TRIUMF et le Canada tout entier se réjouissent d'être témoins de cet incroyable exploit. Tout le monde a participé, mais le CERN doit recevoir une mention spéciale pour avoir permis au monde entier de collaborer à une aventure aussi extraordinaire ».

Lors d’une visite au CERN, peu avant le démarrage du LHC, M. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, a déclaré : « Je suis très honoré de visiter le CERN. Cette institution scientifique inestimable est un brillant exemple de ce que la communauté internationale peut accomplir en unissant ses forces et en collaborant. Je souhaite témoigner à tous les scientifiques ma plus grande admiration et leur souhaiter plein succès dans leurs recherches, qui contribuent au développement pacifique du progrès scientifique. »

Note(s)

CERN, the European Organization for Nuclear Research, is the world's leading laboratory for particle physics. It has its headquarters in Geneva. At present, its Member States are Austria, Belgium, Bulgaria, the Czech Republic, Denmark, Finland, France, Germany, Greece, Hungary, Italy, the Netherlands, Norway, Poland, Portugal, Slovakia, Spain, Sweden, Switzerland and the United Kingdom. Romania is a candidate for accession. Israel is an Associate Member in the pre-stage to Membership. India, Japan, the Russian Federation, the United States of America, Turkey, the European Commission and UNESCO have Observer status.

You are here