Le Conseil du CERN met à jour la stratégie européenne pour la physique des particules

Bruxelles et Genève – 30 mai 2013. Lors d’une réunion spéciale accueillie par la Commission européenne à Bruxelles aujourd’hui, le Conseil du CERN1 a officiellement adopté une mise à jour de la stratégie européenne pour la physique des particules. Depuis la mise en place de la stratégie européenne en 2006, la physique des particules a réalisé des progrès considérables dans l'élucidation des lois de la nature au niveau le plus fondamental.  Le Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN a commencé à fonctionner, produisant ses premiers résultats majeurs, et le paysage mondial de la physique des particules a évolué.  La stratégie mise à jour tient compte de ces changements, dessinant un rôle leader pour l’Europe dans cette entreprise de plus en plus mondialisée.

« La stratégie que nous avons adoptée aujourd’hui reconnaît la force de l’Europe dans le domaine de la physique des particules, a déclaré Agnieszka Zalewska, présidente du Conseil du CERN. Les succès de l’Europe s’appuient sur des universités fortes et des communautés nationales solides travaillant ensemble de façon constructive et coordonnant leurs efforts grâce à un point de focalisation commun – le CERN. »

Préserver et développer le modèle européen de recherche transfrontière est un enjeu très important pour la stratégie. Le CERN, en étroite collaboration avec les institutions de recherche dans ses États membres et sous la direction du Conseil, coordonnera l’engagement européen futur dans des projets de physique des particules mondiaux réalisés dans d’autres régions. Le document relève que la collaboration transfrontière en matière de science, illustrée par le modèle du CERN, est payante pour l’Europe de par ses résultats en matière de connaissance, d’innovation et de formation.
 

La stratégie évoque certains points essentiels touchant au rôle de l’Europe, et de la communauté de physique des particules en Europe, qui devront :

  • Exploiter le LHC, son installation phare de niveau mondial dans le domaine de la physique des particules, à son plein potentiel pendant de nombreuses années, avec une série d’améliorations planifiées ;
  • Continuer à développer des techniques innovantes conduisant à de futurs projets d’accélérateur ambitieux à l’échelle mondiale ;
  • Être ouverts à une participation à toute une série de projets inédits de recherche en physique fondamentale en parallèle avec le LHC ;
  • Être ouverts à une collaboration à des projets de physique des particules situés au-delà de la région Europe ;
  • Maintenir un terrain favorable à la recherche fondamentale en physique, les universités et laboratoires nationaux contribuant à une focalisation européenne forte par l’intermédiaire du CERN ;
  • Continuer à investir fortement dans la communication, la formation et la vulgarisation pour sensibiliser tous les publics à la science.
     

Créée en 1954, l'Organisation européenne pour la Recherche nucléaire (CERN) a pour organe de tutelle le Conseil du CERN. Le Laboratoire, situé près de Genève, est devenu un exemple majeur de collaboration entre États ; il accueille une communauté scientifique de plus de 11 000 utilisateurs représentant 100 nationalités. Il a apporté des contributions significatives à notre compréhension de l’Univers, tout récemment encore avec la découverte du boson de Higgs  ; il a aussi apporté des contributions majeures à l'innovation technologique dans des domaines aussi divers que l'imagerie médicale et les technologies de l'information, et il a donné au monde le World Wide Web.
 

La stratégie mise à jour est reproduite dans son intégralité au dos de la brochure d’information.
 

Des exemplaires du document relatif à la stratégie peuvent être obtenus auprès du Bureau de presse du CERN.
Email: Press.office@cern.ch
Tel.: +41 22 767 3432

 

Note(s)

1. Le Conseil du CERN est l’organe qui définit la stratégie de la recherche en physique des particules en Europe. Il a été créé, en même temps que l’Organisation européenne pour la Recherche nucléaire (CERN), en 1954, par une convention signée par 12 États membres. Aujourd’hui, le CERN compte 20 États membres, deux États membres associés en phase préalable à l’adhésion, et un État candidat à l’adhésion ; chacun de ces États envoie des délégués au Conseil du CERN. Le Conseil est responsable en dernier ressort de toutes les décisions importantes relatives au CERN.

Il définit la politique scientifique, technique et administrative de l’Organisation, approuve les programmes d'activités et décide du budget. Chaque État membre envoie au Conseil deux délégués, dont l'un représente le gouvernement du pays et l’autre les milieux scientifiques nationaux. Chaque État membre dispose d'une seule voix et la plupart des décisions se prennent à la majorité simple, même si, en pratique, le Conseil cherche à atteindre un consensus aussi proche que possible de l'unanimité. Le Conseil est assisté par le Comité des directives scientifiques et le Comité des finances, qui ont un rôle consultatif.

You are here