L’accélérateur de particules de nouvelle génération est prêt pour la phase de construction - Le Collisionneur linéaire international publie son Rapport de conception technique (TDR)

Tokyo, Genève, Chicago – 12 juin 2013. Un rapport en cinq volumes contenant les plans d’un futur projet d’accélérateur de particules, le Collisionneur linéaire international (ILC) a été publié aujourd’hui. Lors de trois cérémonies ayant lieu successivement en Asie, en Europe et en Amérique, les auteurs du Rapport de Conception Technique (Technical Design Report ou TDR) pour le Collisionneur linéaire international, un collisionneur de particules de nouvelle génération qui permettra de compléter et d’enrichir les résultats des recherches effectuées auprès du Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN, ont remis officiellement ce rapport au conseil international de supervision pour les projets en physique des particules, le Comité International sur les Futurs Accélérateurs (ICFA). Le Rapport de conception technique décrit les caractéristiques techniques de l’ILC les plus à jour, les plus avancées technologiquement et ayant été soumises aux examens critiques les plus détaillés.

Les scientifiques et leurs invités célèbrent aujourd’hui l’accomplissement de ce travail par des colloques, des événements publics, des réceptions et des cérémonies de remise du rapport dans le cadre d’un événement mondial débutant à Tokyo au Japon, se poursuivant au CERN à Genève en Suisse, et s’achevant aux États-Unis.  L’ensemble du rapport est remis lors de chacun de ces événements régionaux, et les trois régions échangent virtuellement des poignées de main par vidéoconférence : quand une cérémonie s’achève dans un fuseau horaire, la suivante commence dans une autre région.

« Nous remercions l'équipe de l’ILC pour ce rapport et nous attendons avec intérêt la prochaine étape du projet» a déclaré Pier Oddone, président de l’ICFA. « Ce rapport témoigne de l’effort et de la coopération à l’échelle mondiale mis en œuvre pour concevoir une machine d’une telle sophistication et d’une telle taille. »

« La publication du Rapport de Conception Technique est une grande réussite et a requis une énorme quantité de travail. Le TDR établit de façon convaincante que, grâce au travail accompli, nous sommes désormais face à une machine que nous connaissons et que nous pouvons construire »  a déclaré  Jonathan Bagger, président du Comité de Coordination du Collisionneur Linéaire International (ILCSC) « L’ILC est prêt»

« Le Rapport de Conception Technique indique essentiellement que nous sommes prêts à aller de l’avant» a déclaré Barry Barish, directeur du Global Design Effort (GDE) de L’ILC.  « La technologie est disponible, les étapes majeures de R&D ont été franchies, le potentiel de physique est limpide, et nous pourrions commencer la construction demain. Tout ce dont nous avons besoin est une déclaration politique officielle, et il y a des signes forts provenant du Japon pour une potentielle offre d’accueil du projet. »

« La découverte d’un boson de Higgs au LHC a rendu le potentiel de l’ILC encore plus attractif en termes de recherches sur la physique du Higgs. L’ILC pourrait en effet permettre d’étudier ses propriétés en détail et serait ainsi une machine très complémentaire du LHC, déjà très performant » a déclaré Sakue Yamada, Directeur de Recherche de l’ILC.

« Le Rapport de Conception Technique est un ouvrage impressionnant qui fait preuve d’une grande maturité, d’études minutieuses et d’audace. Il faudrait que le Collisionneur linéaire international figure au prochain ordre du jour de la feuille de route pour la physique des particules au niveau mondial », d’après Lyn Evans, directeur de la Collaboration pour le Collisionneur Linéaire (LCC).

Le Rapport de Conception Technique marque l'achèvement de nombreuses années de R&D au niveau mondial et du mandat du Global Design Effort. Il contient tous les éléments requis pour proposer l’ILC aux gouvernements des pays impliqués dans la collaboration scientifique, en incluant une conception technique et un plan d’exécution réalistes et optimisés pour réduire les coûts et les incertitudes.

Parmi les grandes réussites récentes figurent la construction et le démarrage d’infrastructures de test de cavités de radiofréquence supraconductrices, destinées à des accélérateurs du monde entier ; une amélioration très nette des processus de fabrication de ces cavités accélératrices, et la planification d’une production industrielle de masse des 16 000 cavités nécessaires pour guider les faisceaux de particules de l’ILC. La description détaillée des deux détecteurs à la pointe de la technologie qui enregistreront les collisions entre les électrons et les positrons fait aussi partie de ce rapport, ainsi que les grands axes relatifs aux études géologiques et de génie civil entreprises pour le futur site de l’ILC.

L'effort de conception se poursuit désormais au sein de la Collaboration pour le Collisionneur Linéaire (Linear Collider Collaboration), qui associe les deux futurs projets de physique des particules les plus matures à la frontière en énergie : le Collisionneur linéaire international et le Collisionneur linéaire compact (CLIC). Cette organisation officielle vise à coordonner et développer la R&D pour le collisionneur linéaire au niveau mondial.

 

À propos de l’ILC :

Organisé par le Global Design Effort (GDE), une équipe de plus de 60 scientifiques, l’ILC est un projet international qui rassemble plus de 1 000 scientifiques et ingénieurs de plus de 100 universités et laboratoires dans plus d’une vingtaine de pays. Se composant de deux accélérateurs linéaires se faisant face, l’ILC accélèrera et fera entrer en collision des électrons et leurs antiparticules, des positrons. Des cavités accélératrices supraconductrices, fonctionnant à des températures proches du zéro absolu, donneront aux particules de plus en plus d’énergie jusqu'à ce qu'elles entrent en collision au sein des détecteurs, au centre de la machine de 31 kilomètres de long. À plein régime, les paquets d’électrons et de positrons se rencontreront approximativement 7 000 fois par seconde à une énergie totale de collision de 500 GeV, créant une bouffée de nouvelles particules qui seront détectées et enregistrées dans les détecteurs de l’ILC. Chaque paquet contiendra 20 milliards d'électrons ou de positrons concentrés dans un espace bien plus petit que l'épaisseur d’un cheveu, ce qui signifie que le taux de collision sera très élevé. Cette « luminosité » élevée,  combinée avec l'interaction très précise de deux particules sans sous-structure qui s'annihilent mutuellement, permettra à l’ILC de fournir une immense quantité de données aux scientifiques afin qu’ils puissent mesurer avec une très grande précision les propriétés des particules, telles que le boson de Higgs récemment découvert au Grand collisionneur de hadrons du CERN. Elle pourrait également éclairer des nouveaux domaines de physique tel que celui de la matière noire.

Site web

 

À propos de la LCC :

La Collaboration pour le Collisionneur Linéaire est une organisation qui associe sous la même direction les deux conceptions de collisionneur linéaire les plus avancées : le Collisionneur linéaire international (ILC) et le Collisionneur linéaire compact (CLIC). Dirigé par l'ancien chef de projet du LHC Lyn Evans, elle s’efforce de coordonner le travail de recherche et développement qui est mené pour les accélérateurs et les détecteurs dans le monde entier et d’amener le projet de collisionneur linéaire vers la prochaine étape : la décision de le construire et le choix du site. Environ 2 000 scientifiques — des physiciens des particules, des physiciens des accélérateurs et des ingénieurs — sont impliqués dans l’ILC ou CLIC, et souvent dans les deux projets à la fois. Ils travaillent sur des détecteurs à la pointe de la technologie, sur de nouvelles techniques d'accélération, sur les études d’ingénierie civile nécessaires pour construire un tunnel rectiligne d’au moins 30 kilomètres de long, sur une estimation des coûts fiable et beaucoup d’autres aspects qu’exigent les projets de cette taille. La Collaboration pour le Collisionneur Linéaire s'assure d’optimiser les synergies entre les deux projets.

Site web

 

Contacts :

Communication ILC (communicators@linearcollider.org) :

Bureau de presse du CERN : James Gillies, CERN, +41 22 767 4101, press.office@cern.ch

 

Pour plus d'information (en anglais) :

 

Traductions

You are here