Le CERN félicite François Englert et Peter Higgs, lauréats du prix Nobel de physique 2013

Genève, le 8 octobre 2013. Le CERN1 félicite François Englert et Peter Higgs, lauréats du prix Nobel de physique pour « la découverte théorique du mécanisme contribuant à notre compréhension de l’origine de la masse des particules subatomiques et récemment confirmée par la découverte, par les expériences ATLAS et CMS auprès du LHC du CERN, de la particule fondamentale prédite par cette théorie». La découverte de la particule de Higgs a été annoncée par les expériences ATLAS et CMS2 auprès du LHC (Grand collisionneur de hadrons) du CERN le 4 juillet de l’année dernière [voir images].

« Je suis enchanté que le prix Nobel de cette année ait été attribué à la physique des particules, a déclaré le Directeur général du CERN, M. Rolf Heuer. La découverte, l’année dernière au CERN, du boson de Higgs, qui valide le mécanisme de Brout-Englert-Higgs, marque l’aboutissement de décennies d’efforts intellectuels déployés par de nombreuses personnes aux quatre coins du monde. »  

Le mécanisme de Brout-Englert-Higgs (BEH) a été pour la première fois proposé en 1964 dans deux articles publiés de façon indépendante, le premier par les physiciens belges Robert Brout et François Englert, et le second par le physicien britannique Peter Higgs. Ce mécanisme explique la différence d’intensité entre  la force responsable de la radioactivité bêta et la force électromagnétique,  mais il est plus connu comme le mécanisme conférant aux particules élémentaire une masse. Un troisième article, publié par des physiciens des États-Unis, Gerald Guralnik et Carl Hagen, avec leur collègue britannique Tom Kibble, a contribué à l’élaboration de cette nouvelle idée, qui constitue à présent une partie essentielle du Modèle standard de la physique des particules. Comme l’explique Peter Higgs, l’existence d’un boson massif d’un nouveau type, découvert par les expériences ATLAS et CMS au CERN en 2012, est une prédiction fondamentale de cette théorie.

Le Modèle standard décrit les particules fondamentales dont est constituée la matière visible de l’Univers, y compris nous-mêmes, ainsi que les interactions qui régissent leur comportement. Il s’agit d’une théorie d’une remarquable efficacité qui a été confirmée par l’expérience au fil des années. Jusqu’à l’année dernière, le mécanisme BEH était le dernier volet du modèle qui restait à vérifier expérimentalement. Maintenant qu’il a été observé, les expériences au CERN se tournent vers la recherche d’une physique au-delà du Modèle standard.

Le boson de Higgs a été découvert par les collaborations ATLAS et CMS, dont chacune comprend plus de 3 000 personnes venant de différentes régions du monde. Les équipes ont construit des instruments très complexes, les détecteurs de particules, pour étudier les collisions de protons au LHC, machine également d'une extrême complexité, dont la construction a mobilisé de nombreuses personnes et de nombreux instituts.

Le CERN tiendra une conférence de presse aujourd'hui à 14 h CET au Globe de la science et de l’innovation. Pour les personnes qui ne pourront être présentes, cette conférence de presse sera retransmise sur le web. Les questions des journalistes pourront être envoyées sur Twitter au moyen du hashtag #BosonNobel. 
 

Contacts dans d’autres laboratoires : http://www.interactions.org/cms/?pid=1001423

Informations sur : http://www.ulb.be/nobel/

Entrée « Presse » avec matériel (dossier, photos, vidéos) disponible sur : http://bit.ly/ulb-nobel-presse

 

AttachmentSize
le_cern_et_le_boson_de_higgs.pdf1.92 MB

Note(s)

1. Le CERN, Organisation européenne pour la Recherche nucléaire, est le plus éminent laboratoire de recherche du monde en physique des particules. Il a son siège à Genève. Ses États membres actuels sont les suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède et Suisse. La Roumanie a le statut de candidat à l’adhésion. Israël et la Serbie sont États membres associés en phase préalable à l’adhésion. La Commission européenne, les États-Unis d’Amérique, la Fédération de Russie, l’Inde, le Japon, la Turquie et l’UNESCO ont le statut d'observateur.

2. Les expériences ATLAS et CMS impliquent des instituts dans les pays suivants: Afrique du Sud, Allemagne, Argentine, Arménie, Australie, Autriche, Bélarus, Belgique, Brésil, Bulgarie, Canada, Chili, Chine, Colombie, Corée, Croatie, Chypre, Danemark, Egypte, Espagne, Estonie, États-Unis d'Amérique, Finlande, France, Géorgie, Grèce, Hongrie, Inde, Iran, Irlande, Israël, Italie, Japon, Lituanie, Malaisie, Maroc, Mexique, Norvège, Nouvelle-Zélande, Ouzbékistan, Pakistan, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République d'Azerbaïdjan, République tchèque, Roumanie, Russie, Royaume-Uni, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Taiwan, Thaïlande, Turquie et Ukraine.

You are here